Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Islamisme radical, extrême droite : ne tombons pas dans le piège de la division

Vendredi 13 novembre 2020 / CDDLE

lien vers la conférence presse ayant eu lieu le 12 nov place Granvelle

Le moment est très grave. Après l’assassinat de Samuel Paty, professeur d’histoire, de géographie et
d’éducation morale et civique, un autre crime a été commis à Nice. Nous disons notre pleine
solidarité avec les victimes et leurs proches dans ces drames terribles. Ces crimes visent à semer la
peur et la haine entre nous. Ne nous laissons pas prendre à ce piège.


Les débats, y compris après des tragédies, sont justifiés et souhaitables en démocratie. Mais alors
qu’en pareil instant, c’est d’unité autour de nos valeurs républicaines dont nous aurions besoin,
certains, par leur propos stigmatisants pour nos compatriotes musulmans et insultants à l’égard
d’organisations politiques ou syndicales, d’associations, de journaux, de personnalités, sèment le
vent de la division et de la haine. Ces propos sont particulièrement indignes et irresponsables quand
ils émanent de celles et ceux qui devraient être les garants de la paix civile, à savoir les membres du
gouvernement. Depuis lors, sur les plateaux télé, dans nos villes, des digues ont sauté. A Nice, ce sont
des membres de Génération Identitaire qui défilent dans les rues, à Avignon un homme se
revendiquant de ce groupuscule menace un commerçant maghrébin, à Paris, Action Française
appelle à « décapiter la République ». Nous dénonçons et alertons de ce climat qui nous rappelle les
pires moments de notre histoire. Islamisme radical et extrême droite portent le même dessein, celui
de fracturer nos sociétés. Nous devons lutter contre l’un et l’autre.


Les manifestations meurtrières des idéologies totalitaires doivent être combattues. Nous en avons
déjà les outils juridiques. Cessons de faire une loi après chaque drame. Des lois qui ne servent à rien
si ce n’est créer l’illusion et rogner nos libertés. En revanche, il manque des moyens, notamment
pour le renseignement. De même, la question du lien des terroristes avec d’éventuels états pétroliers
gros clients de la France doit être éclaircie. Sur ce point des questions peuvent être posées. Samuel
Paty se savait menacé, sa hiérarchie en était informée, son assassin avait fait l’objet de signalements
clairs. Comment se fait-il que rien n'ait été mis en place pour éviter ce drame ? A Besançon, par
exemple, une jeune fille ayant proféré des paroles indignes suite à la mort de Samuel Paty a été
interpellée et condamnée immédiatement.

Le totalitarisme islamiste et les pressions qu’il exerce sur nos libertés en général, celles des femmes,
des personnes LGBT+ en particulier, appellent des actions en priorité sur le terrain éducatif, social et
politique. Il faut bien convenir que la République est une promesse encore largement inachevée,
l’égalité sur le territoire loin d’être une réalité. Pour cela l’Ecole de la République est aux avantpostes,
mais ceux et celles qui y travaillent doivent être soutenus. La laïcité est également un de nos
« biens » précieux. Elle n’est pas une arme contre les croyants, quels qu’ils soient et d’où qu’ils
viennent. Elle est un outil pour la paix, un pacte rationnel et politique par lequel l’Etat respecte la
liberté de conscience et de culte des citoyen.ne.s qui en retour acceptent de ne pas remettre en
cause les lois de la République au nom de leurs croyances.


Au-delà de nos divergences, nous appelons à une mobilisation autour de ce qui nous rassemble : les
urgences sociales, écologiques et démocratiques, autour des principes laïcs et républicains. Autour
de nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, qui font de la France une nation universelle.
Aujourd’hui l’essentiel est en jeu. Nous voulons dire aussi notre solidarité avec nos compatriotes
musulmans meurtris par ces crimes comme nous le sommes et qui veulent vivre leur religion dans la
sérénité et le respect des lois de la République.

Voici le lien pour  compléter la liste des signataires , en tant qu'organisation ou individuellement

Signataires :
Organisations signataires :
Association « A gauche citoyens ! »
Association « Cairn »
ACCMMA (Association Comtoise pour la connaissance du Maghreb et du Monde Arabe)
Assemblée locale Franche-Comté-Sud des Etats Généraux des Migrations (EGM)
Association France Palestine Solidarité de Besançon et de sa région
CCFD-Terre Solidaire du Doubs
CDDLE (Collectif de Défense des Droits et libertés des Etrangers)
CGT AHS FC
CGT FERC Sup Université Franche-Comté
Délégation du Doubs de Terre des Hommes
EELV Besançon
Ensemble!
Espace de Dialogue des Gauches et des Ecologistes (EDGE)
FSU 25
Génération’s Grand Besançon
La France insoumise Besançon
MRAP
Parti de Gauche du Doubs
PCF Besançon
RéCiDev
SOS Racisme Doubs

Signataires à titre individuel :
Alain Boussard
Alain Dougy
Anne-Marie Jeannerod
Barbara Romagnan
Béatrice Meng
Bernadette Salvi
Christian Fischer
Christine Dollat
Claire Arnoux
Claire Decreuse
Claire Martin
Claude Faivre Morteau
Claude Mercier
Claudine Guenot
Claudine Prêtre
Claudine Reboux Besançon
Christine Perrot
Daniel Conversy, retraité colonel Sapeurs-Pompiers
Daniella Chaillet
David Guerret
Denis NAPPEZ
Didier Lauriaut
Dominique COTTON
Dominique Henry
Dominique Seltier, retraitée
Edith Gaume
Edith Janier
Edith Morelli
Eric Moulin
Evelyne Ternant
Fabrice Riceputi, professeur d'Histoire-géographie
François Lassus, citoyen
Franz EHRHARD
Gabriel Viennet
Gérard Cordier
Gilles Maillard-Salin, retraité
Guillaume Fulconis, metteur en scène
Isabelle Faivre
Jacky Mandrillon, enseignant retraité
Jacqueline Le Bretton Labrousse
Jacques Fontaine, militant associatif et politique
Jean-François Guiraud
Jean Martin
Jean-Marc Rigoli
Jean-Marie Dollat
Jean-Michel Boudart
Jean-Paul Bruckert Besançon
Jean-Pierre DEBUISSY, adhérent LDH section de Besançon
Jean-Pierre SELTIER
Kevin Bertagnoli
Marc Girardot syndicaliste FSU
Marc Paulin, militant Sud santé sociaux
Marcel Ferreol
Marie-Christine Nageleisen
Marie-Colette Regnaud
Marie-France Ligier
Marithé Saint-Hillier
Martine Brindejonc, bénévole CDDLE
Marie-Josée CARMILLE
Marie-Thérèse Lauriaut
Marie-Thérèse Cuenot
Maryse Fischer
Maryse Marchand
Maurice BEZ, historien de l'Islam
Michel Boutonnet
Michelle LARUE
Monique Simonin
Nadine Castioni, citoyenne
Pascal LARUE
Pascale KOPP
Philippe Edme
Philippe Sheppens
Pierre COUCHOT, militant associatif Besançon
Roberte VERMOT DESROCHES militante féministe
Romain Biard
Roland Jouffroy
Rosine Chavin-Simonot retraitée, ex- conseillère municipale (Besançon) déléguée
contre les discriminations et pour la coopération, ex-responsable de SOS Racisme Doubs,
ex-responsable de l'association
Séverine Véziès
Sylvie Foucher, retraitée
Tamara Largura
Thierry Lebeaupin
Véronique Lude
Viviane Camus
Recommander cet article
0