Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Une arnaque ? Sauf si...

Lundi 8 mai 2017 / Danièle Secrétant

Au premier tour, j’ai voté pour Jean-Luc Mélanchon. Au deuxième, j’ai voté contre Marine le Pen en glissant un bulletin Emmanuel Macron dans l’urne. Je n’ai donc pas voté pour lui, et je fais partie de ces « gens » qui en ont assez de voter contre. J’en veux à la gauche, à la gauche de la gauche aussi pour son incurie, ses compromis, ses compromissions parfois. De son insouciance suite à la première alerte, en 2002. De son impossibilité à s’attaquer à certains problèmes qui font le lit de l’extrême droite.
Le Front National s’installe, s’est installé, gagnera les prochaines élections.
Sauf si.
Et je vais choisir les sujets les plus polémiques, quitte à recevoir quelques volées de bois vert. Parce que si je parle de la nécessaire lutte contre le chômage, contre le poids de la finance, pour la réduction des inégalités, pour l’égalité hommes-femmes… pour la construction d'une Europe sociale, solidaire, il y aura consensus.
Mais tiens, par exemple, si je dis que je suis de nouveau indignée par le fait que certains de la CGT aient remis des propos indignes sur le tapis en parlant de poulet grillé, au sujet de ce CRS en proie aux flammes suite à un jet de cocktail Molotov envoyé par les charmants citoyens des Black Block… ? Rien à envier au F Haine, non ?

Sauf si nous nous remettons à penser en hommes et femmes libres, (ou en femmes et hommes libres) en quittant le confort d’attitudes formatées qui font dire ou écrire le F Haine, au lieu de F.N, qui font descendre dans la rue en criant que le F Haine ne passera pas… alors qu’il est déjà passé. Le confort de ces attitudes, ça ne suffit pas !

Sauf si nous faisons un inventaire des arguments du Front National, que nous en faisons une évaluation et que nous y apportons d’autres réponses, qui tiennent compte de nos valeurs dans ce qu’elles ont de plus rigoureux.
Par exemple, dire que l’immigration est une chance, est aussi con que de dire qu’elle est un danger. Chance ou danger pour qui et pour quoi. En attendant, des centaines de femmes, d’enfants d’hommes, s’écharpent dans des camps et y foutent le feu, dorment dans la rue, sur la Place de la République à Paris (quand ils ne sont pas empêchés de le faire par les manifestations de gensdegauche animés des meilleurs intentions). Ici, à Besançon, ville dont le maire, monsieur Fousseret est un supporter de la première heure de monsieur Macron, on sait ce qu’il en est.

Sauf si nous trouvons une ligne cohérente et commune sur ce que c’est que l’intégration.

Sauf si nous arrêtons de fermer les yeux sur le fait que oui, il y a un Islam politique qui veut mettre à bas nos valeurs de Liberté (de penser, d’écrire, d’être journaliste, musicien, de choisir sa sexualité sans risquer la mort…) d’Égalité (dans la possibilité d’accéder à des études supérieures, dans les salaires hommes/femmes) … de Fraternité.
Mon père, outre le fait qu’il a été un Résistant et s’est donc battu pour que la France reste libre, s’est battu pour que l’Algérie soit algérienne. Je me sens son héritière.
Marre de tous ceux qui se battent la coulpe, comme monsieur Macron qui dit que le colonialisme a été un crime contre l’humanité ! Au nom de Dieu sait (tiens le revoilà celui-là, j’en parlerai plus loin) quelle culpabilité héritée de ce fameux héritage chrétien, ils ne veulent pas entendre qu’il y a un racisme anti-blanc, anti-français, qui grimpe à l’unisson des idées de Front National. La haine de qui nous sommes n’est pas que du côté du FN !

Sauf si, la laïcité est remise au cœur de l’organisation sociale. Le voile, n’est pas un simple colifichet. Il est l’affirmation d’une revendication sur la nature et le statut des femmes que je ne saurais partager.

J’ai chroniqué, dans Factuel, les excellents ouvrages de Caroline Fourest La laïcité n’est pas un glaive, c’est un bouclier, et Notre France, de Raphaël Glucksmann. Et aussi Quatre nuances de France, de Rachid Arhab, Karim Bouhassoun, Xavier Driencourt et Nacer Safer.
Ma façon d’apporter ma pierre au débat.

Sauf si, nous remettons Dieu à sa place, qui n’est pas l’espace public. Théocratie contre Démocratie, voilà aussi le danger qui nous guette. Le Capital lui, il s’en fout de ce danger, mieux même, il s’en sert. Pourquoi gueuler uniquement contre La manif pour tous ?

Sauf si, les musulmans ne font pas le ménage dans leurs rangs. Oui, eux aussi sont victimes, eux aussi sont coupables en ne luttant pas contre les dérives… (ou pas, c’est un autre débat) de leur religion.

Sauf si, les responsables politiques sont moins pleutres et cessent de pratiquer le clientélisme, en laissant la main aux « grands-frères », et en espérant garder la paix sociale dans certains quartiers en finançant des associations cultuelles camouflées en associations culturelles.

Une arnaque ? ai-je titré mon billet en parlant de cette élection. J’en ai bien peur.
Sauf si…