Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

MOI AUSSI, J'AI ENVIE DE VOMIR !

Mardi 19 janvier 2016 / Danièle Secrétant

Lu sur la page Facebook d'Anouk Filippini

Ça me met hors de moi. Je vois fleurir articles et reportages expliquant comment en Angleterre et en Allemagne, on enseigne aux réfugiés, au moyen de petits "manuels" et autres "ateliers" la notion d'égalité homme femme. Comme s'il s'agissait d'un genre de code de la route: Ah mon Dieu on a oublié de vous expliquer ! Voyez vous, "chez nous" on roule à gauche et on ne viole pas... Croit on vraiment que les salopards qui agressent des femmes ne savent pas qu'elles ne sont pas consentantes? Avec l'idée sous-jacente, qui jamais ne meurt vraiment, que l'attitude de ces femmes, leur façon de s'habiller, peut être mal comprise... J'ai envie de vomir.

Mon commentaire : le viol des femmes a été, et est encore une "arme de guerre". Nous avons affaire à des hommes dont la "culture" et aussi la religion persistent à considérer les femmes comme occupant une place mineure dans la société, tout juste bonnes à assurer la reproduction de l'espèce et à servir au "repos du guerrier".

Nous ne sommes pas prêts de gagner "la guerre idéologique", si l'on continue dans cet angélisme qui voudrait qu'on combatte ce type de tristes sires avec des fascicules et des ateliers où l'on cause de ce qui se fait, et de ce qui ne se fait pas chez nous. Genre manuel du savoir vivre dans la bonne société ! Et il n'est pas anodin que ce qui s'est passé en Allemagne et ailleurs ait été passé sous silence si longtemps, à l’heure où l’information circule à la vitesse de l’éclair.

Car oui ! La question du statut des femmes dans les pays démocratiques est remise en question par une partie de la frange radicale de l’Islam. Et ces « combattants de la foi » ouvrent la porte à la frange des plus rétrogrades, chez nous, qui bientôt s’y engouffreront.

Avez-vous remarqué que les mêmes militent aussi pour la répression la plus féroce des homosexuels et des lesbiennes ?

Fort heureusement, il existe quand même des hommes « des vrais » (s’il faut parler comme ça) qui « en ont » véritablement. Ces homme là n’ont ni besoin, ni envie, d’écraser une partie de l’humanité au motif que son sexe serait le féminin. Pas plus qu’ils n’ont besoin, ni envie, d’écraser les homosexuels ou les lesbiennes.

 Religion et sexualité ne font vraiment pas bon ménage ! Ajoutez-y inculture et idéologie radicale... et le résultat est sous nos yeux... qui regardent trop souvent ailleurs.

--

 

Recommander cet article
0