Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Communiqué de presse de Fannette Charvier suite à l’adoption du projet de loi pour la programmation 2021-2030 de la Recherche

Jeudi 24 septembre 2020 / Fannette Charvier

Dans la nuit de mercredi à jeudi, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi de programmation pluriannuelle de la Recherche. Désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM, c’est avec une grande fierté que je me suis engagée au service de ce texte depuis un mois.

Cela fait plusieurs années que la France est fragilisée parce qu’elle n'investit pas suffisamment dans sa Recherche. Ce projet de loi est absolument nécessaire puisqu'on a besoin d'une recherche forte, élément important de notre souveraineté. En 2000, la France a pris des engagements européens pour porter le budget affecté à la recherche à 3% de son PIB. C’était il y a 20 ans ; aucune des majorités et des gouvernements qui se sont succédés ne les ont respectés. Nous nous donnons les moyens de les atteindre.

L’engagement du Président de la République, du Gouvernement et de notre majorité est très clair : redonner des moyens, du temps et de la visibilité à la Recherche.

Redonner des moyens, en injectant 25 milliards d'euros supplémentaires sur dix ans, faisant ainsi passer le budget de la Recherche de 15 à 20 milliards d'euros par an d’ici 2030. Et cela, sans prendre en compte les financements annoncés dans le cadre du plan de relance, qui permettront d’apporter une vraie impulsion à cette programmation budgétaire.

Ces financements sont destinés à la recherche sur appels à projets, car nous devons être en capacité de pouvoir mobiliser la recherche sur des sujets précis, à des moments précis ; ils sont également destinés à renforcer la recherche de base et à investir dans les sciences fondamentales qui nous permettent d’augmenter notre savoir et nos connaissances sur le monde.

Cela passe aussi par des moyens humains en revalorisant et en refondant l’attractivité des carrières scientifiques. Plus de 650 millions d’€ seront consacrés aux revalorisations de salaires et de primes et, dès l’année prochaine, plus aucun chercheur ne sera rémunéré en dessous de deux SMIC. Nous corrigeons également une injustice : les vacataires seront enfin payés mensuellement.

Redonner du temps, c’est avoir une perspective sur le long terme, afin d’assurer aux équipes de recherche des niveaux de crédit et la présence de personnels sur un temps long, qui corresponde davantage au temps de la recherche qu’au temps politique.

Redonner de la visibilité en contribuant à infuser la culture scientifique dans notre quotidien et en rapprochant les chercheurs et leur travail du reste de la société, des citoyens à nous, responsables politiques, des associations aux entreprises, en passant par les médias.

Le projet de loi doit désormais être débattu au Sénat dans les prochaines semaines.

Recommander cet article
0