Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Déclaration de Fannette Charvier suite à l’adoption définitive du projet de loi pour la programmation 2021-2030 de la Recherche

Samedi 21 novembre 2020 / Fannette Charvier

Après son adoption par les députés mardi, le projet de loi de programmation de la recherche pour les années 2021 à 2030 vient d’être validé par le Sénat aujourd’hui. Le texte du compromis qui a été trouvé entre les deux assemblées entérine donc définitivement ce projet de loi qui s’appliquera dès l’an prochain et qui redonnera des moyens, du temps et de la visibilité à la recherche publique française.

Responsable de ce texte pour le groupe La République en Marche, je me félicite de l’adoption de ce projet de loi qui va permettre d’abonder la recherche publique de 25 milliards d’euros supplémentaires au cours des dix prochaines années. Nos laboratoires ont besoin d’avoir l’assurance que le financement de leurs travaux sera garanti plus d’un an. Ils ont besoin d’anticipation et de lisibilité.

Ce texte définit une perspective de long terme qui repose sur trois objectifs prioritaires :
- Un financement efficace de la recherche qui passe par un réinvestissement massif dans la recherche publique avec l’objectif d’atteindre 1% du PIB, comme la France s’y était engagée il y a déjà vingt ans. Le plan de relance apportera une vraie impulsion à cette programmation budgétaire, avec pas moins de 6,5 milliards d’euros supplémentaires répartis sur les deux prochaines années.

C’est aussi un renforcement du financement de l’Agence Nationale de la Recherche pour accroitre le taux de succès aux appels à projets jusqu’à 30% (11.5% actuellement), sans pour autant oublier les financements de base des laboratoires qui seront, eux, augmentés de 10% dès l’an prochain et de 25% à l’horizon 2023.

- L’attractivité des carrières scientifiques : Au-delà de la création de 5.200 emplois scientifiques sous plafond Etat sur 10 ans, ce sont près de 15.000 postes contractuels qui seront également créés dans les établissements publics de recherche. Recruter mieux, avec un mouvement sans précédent de revalorisations salariales au bénéfice de l’ensemble des personnels ; chaque année, 92 millions d’euros supplémentaires y seront consacrés, soit 2,6 milliards d’euros d’ici à 2027, et la promesse, dès l’année prochaine, que plus aucun chargé de recherche ou maître de conférences ne sera rémunéré en dessous de deux SMIC.

Ce projet de loi crée aussi deux nouveaux outils de recrutement à disposition des établissements et des organismes, en plus des recrutements classiques : la chaire de professeur junior et le CDI de mission scientifique, qui permettront respectivement d’accroître notre attractivité et de sécuriser des emplois d'ingénieurs et de technicien.
- Une visibilité accrue : le projet de loi renforce les outils visant à la diffusion de la recherche tant dans l’économie que dans la société dans son ensemble. Je me réjouis particulièrement de l’adoption de l’ensemble des mesures que j’ai portées concernant l’essor de la culture scientifique.

La recherche n’est ni une option, ni une variable d’ajustement. C’est un investissement sur le long terme pour anticiper et faire face aux grands défis qui attendent notre pays et plus largement, l’humanité.

Recommander cet article
0

Commentaires

   petit conseil ;  commencer par aider financièrement les étudiants , investir  dans la modernisation et la rénovation des facultés , pour moi ,ce budget est indigent .

Soumis par aires isabelle le 22 nov 2020 - 02:54.