Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Rassemblements pour la Palestine à Besançon et Belfort

Vendredi 10 juillet 2020 / France Palestine Besançon

À l'initiative de l'Association France Palestine Solidarité et dans le cadre de la Coordination Palestine de Franche-Comté appel d'une trentaine d'organisations des 4 départements franc-comtois à 2 rassemblements à Besançon et Belfort ce vendredi 10 juillet contre la menace d’annexion par Israël de pans entiers du territoire palestinien occupé.

Besançon et la Franche-Comté sont particulièrement concernées par cette menace, puisque le projet prévoit en particulier l’annexion de la Vallée du Jourdain où se trouve le camp de réfugiés palestiniens d’Aqabat Jabr jumelé avec Besançon. Les estimations de ce que pourrait représenter cette annexion sont autour de 30 à 40 % de la Cisjordanie, ce qui ne laisserait plus aux Palestiniens qu’environ 15 % de la Palestine historique mandataire...

Il est en effet urgent de se mobiliser, car, alors que le monde entier a les yeux tournés vers la crise provoquée par la Covid-19, l’État d’Israël, avec la complicité active des États- Unis de Trump, menace d’annexer les colonies israéliennes et la Vallée du Jourdain, sans que l’on sache précisément si cela se ferait en une fois ou par étapes.

Il ne faudrait pas toutefois accueillir avec soulagement tout projet du gouvernement Netanyahou qui ne prendrait finalement pas la forme d’une annexion formelle – quelque chose qui semblerait plus ambigu et qui permettrait de laisser dire que la solution à deux États est préservée alors qu’Israël étend les colonies, fragmente le territoire palestinien et jouit de tous les fruits de l’annexion sans payer le prix de la réaliser formellement.

Les graves violations israéliennes du droit international et des droits humains et les politiques d’Apartheid persistent en grande partie en raison d’un manque de responsabilité internationale. Il n’est plus possible de ne pas agir concrètement pour s’opposer aux projets d’annexion du gouvernement israélien ou encore d’accepter le maintien du statu quo ante qu’est l’annexion de fait. N’oublions pas que nous parlons, au regard du droit international, de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité : le colonialisme est un crime de guerre, le régime d’Apartheid instauré à l’encontre des Palestiniens est un crime contre l’humanité, l’épuration ethnique à l’œuvre dans certaines zones du territoire palestinien relève également du crime contre l’humanité.

Dans ces circonstances, si la communauté internationale, nos représentants politiques, faisaient une fois encore preuve de passivité, d’un attentisme coupable, ils endosseraient alors au-devant de l’Histoire la lourde responsabilité du choix de la non-assistance à peuple en danger et par là d’une complicité objective dans la réalisation de ces crimes de guerre et de ces crimes contre l’humanité.

Il s’agit donc de se rassembler vendredi à 18 h (Besançon, place du 8 septembre et Belfort, place de la République) pour réclamer :

Que la France reconnaisse immédiatement l’État de Palestine
Que la France mette fin à l’impunité d’Israël et prenne des sanctions contre cet État qui viole le droit international :
- en interdisant l’importation sur notre territoire des produits des colonies israéliennes,

-  en arrêtant toute coopération avec les institutions israéliennes qui soutiennent et contribuent à l’Apartheid, l’occupation et la colonisation

Que l’Union européenne suspende son accord d’association avec Israël dans ses différents volets (régime douanier, recherche et développement, transports aériens, …) tant qu’Israël ne respectera pas le droit international, les droits de l’Homme et le droit humanitaire.

Recommander cet article
0