Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

La lutte des classes c’est du complotisme ?

Vendredi 27 novembre 2020 / Groupe Anarchiste Nord-Franche-Comté

Suite à la sortie du film « Hold-Up » et des nombreux débats qui en ont résulté, nous tenions à alerter la population et les militant.e.s sur la stratégie des médias capitalistes et de toutes/s ceux/celles qui reprennent leurs mots d’ordre pour décrédibiliser une sociologue respectée dans les classes populaires, à savoir Monique Pinçon-Charlot. Nous pensons que la dénonciation de ce film délirant ne devrait pas servir à décrédibiliser, voir à faire disparaître les concepts de « bourgeoisie », « d’ultra-riche », de « lutte des classes », de « révolution », de « partage des richesses » que notamment Monique n’a cessé de défendre au travers de ses travaux précédents.

Monique Pinçon-Charlot est une sociologue, ancienne directrice de recherche du CNRS. Avec son époux Michel Pinçon, également ancien directeur de recherche au CNRS, ils ont consacré leur carrière à décrire le fonctionnement de l’univers des dominants, c’est-à-dire de la grande bourgeoisie et de l’Aristocratie.

Cette dernière fait une brève apparition dans le film « Hold-Up », participation qu’elle regrette aujourd’hui après avoir découvert le film dans son intégralité et le détournement de son propos complètement tronqué 1. Elle considère que cette manipulation de sa parole est à l’image de l’ensemble du film. Deux jours après la sortie du film, elle s’est exprimée publiquement sur les réseaux pour se désolidariser du film, et s’excuser pour l’utilisation du terme « holocauste » qu’elle ne trouve pas approprié vu le propos d’ensemble développé par le film qu’elle ne partage pas. Elle dénonce un film qui n’est pas au service d’une réflexion mais n’est qu’un montage choc au service de l’émotion.

Pour parler correctement de ce film, certains/es d’entre nous ont pris le temps de le visionner :

En écrit, dans l’introduction du dit film, on nous explique que si nous n’avons pas payé pour voir ce film, c’est que nous regardons une version pirate. Ils disent vouloir propager le film le plus possible mais ce qu’ils veulent surtout c’est faire respecter les droits d’auteur et la propriété intellectuelle. Pour nous qui sommes libertaires, les droits bourgeois et la propriété privée, ce n’est pas vraiment notre délire… Évidemment qu’on ne compte pas donner un centime à ce type de film qui a déjà récolté bien plus d’argent qu’il ne lui en fallait pour sa réalisation…

Dès les premières minutes on remarque que les interviews paraissent tronquées au découpage. Des extraits de quelques courtes secondes leur permettent de faire dire aux intervenants à peu près tout ce qu’ils veulent leur faire dire et cela se démontrera aussi tout au long du film.

Les auteurs dénoncent par exemple un scientifique américain qui contredit Donald Trump. Il aurait, selon le narrateur, une assurance déconcertante et troublante devant le président américain :

« que savent-ils ? » lance mystérieusement la voix off…

Ne croyez vous donc pas que c’est plutôt la stupidité de Trump qui donne de l’assurance aux scientifiques ? Ne croyez-vous pas que la crise sanitaire est plutôt le fruit de l’autoritarisme et de l’incompétence crasse des capitalistes plutôt qu’un complot international monté de toute pièce ? Félicitations ! Ils sont à deux doigts de découvrir le capitalisme !

« Hold up » est avant tout un film médiocre et complotiste, mais certaines/s intervenantes/s qui s’y trouvent ne le sont pas forcément.

Nous notons par contre que des thèmes sociaux « oubliés » par les médias dominants depuis la crise sanitaire y sont abordés. Notamment les violences sur les femmes et les enfants qui ont tristement augmentés pendant le confinement ou encore le mal-être des travailleur-ses hospitaliers.

David Piquet, intervenant dans ce documentaire a noté un point intéressant, en l’occurrence la différence intersidérale qui sépare les libertaires (anarchistes) et les libertariens, rappelant au passage que Jeff Bezos est une crapule libertarienne.

Nous en profitons ici pour préciser que le libertarisme est un système archaïque, inégalitaire, sauvage, chaotique, violent et injuste. Les libertariens sont contre les États, pour appliquer la loi du plus fort et des riches.

Totalement opposés à nous, libertaires qui sommes aussi contre les États, mais aussi contre toutes formes de dominations, y compris la domination des riches et des entreprises privées.

Nous, libertaires, sommes égalitaires, solidaires, anti-autoritaires et autogestionnaires. Et c’est parce que ces valeurs sont vrillées dans nos cœurs que nous soutenons Mme Pinçon-Charlot dans ce cas.

Monique Pinçon-Charlot et son époux Michel sont des sociologues pertinents qui ont pu étudier la classe des ultras-riches de l’intérieur et décrire ce qu’il s’y passe (son fonctionnement, ses méthodes, ses jeux de représentation, ses réseaux de pouvoir, ses méthodes de maintien et de renouvellement, etc.)

Ils ont produit des études précises qui décrivent la haute bourgeoisie à ce jour au travers de différents ouvrages et en s’efforçant de rester accessibles à tous types de publics en variant les supports 2. Les riches regrettent d’ailleurs amèrement ce projecteur braqué droit sur eux, et semblent bien profiter d’un revirement de situation où ces derniers deviennent les cibles des médias dominants.

Nous pensons sans naïveté que Monique Pinçon-Charlot a pris le temps de parole qu’on lui donnait, pour faire un simple constat de la domination des puissants.

Elle parle de lutte des classes. Ce n’est pas parce que les médias du système capitaliste ont fait disparaître ces mots que la lutte des classes et la bourgeoisie n’existent plus pour autant.

Elle parle d’holocauste, terme polémique qu’elle avait déjà utilisé quelques mois auparavant et qui avait déjà fait l’objet de critiques de la part de libertaires qui avaient relevé ce glissement dangereux de vocabulaire « choc » repris par et au service des milieux conspirationnistes 3.

Dans le film, elle parle aussi d’une 3ème guerre mondiale et d’une guerre sociale et sanitaire qui selon elle, est instauré par les riches contre les plus pauvres.

Quoi qu’il en soit, la guerre sociale existe belle et bien à l’heure où nous écrivons ces mots, elle fait rage et personne ne peut le nier, cela n’a rien de complotiste.

Nous, Groupe Anarchiste Nord Franche-Comté, estimons que la régulation de la démographie par les guerres est une réalité de l’Histoire. Si une « 3ème guerre mondiale » arrive, nous pouvons être sûr qu’elle servira la bourgeoisie. Nous sommes très nombreux sur la planète et le système capitaliste est incapable de trouver des solutions écologiques et raisonnées pour assurer notre avenir.

Les riches négligent les besoins des classes populaires aussi nombreuses à leur service, rêvant de s’en passer grâce à l’évolution rapide de la robotique et de l’intelligence artificielle.

Les prochaines guerres arrivent. Elle seront nationalistes et meurtrières comme toujours.

Affirmer cela est pragmatique et n’a rien de complotiste.

Nous, anarchistes et libertaires, avons historiquement lourdement payé le prix de notre engagement antifasciste.

Au cours de notre histoire, les anarchistes ont participé notamment à 2 reprises à des armées internationales et antifascistes. La première en 1936 où beaucoup de révolutionnaires de toute l’Europe sont allés en Catalogne (Espagne) pour combattre le fascisme de Franco.4

La deuxième, récemment, lors du conflit syrien, ou des antifascistes du monde entier sont allés combattre l’État islamique au Rojava (Kurdistan syrien, libre et autonome). 5

Nous rappelons de toute notre sincérité, de toute notre rage et de toutes nos larmes, que le fascisme arrange toujours le capitalisme et les puissants, et qu’ils ne le combattent jamais en réalité. Le fascisme n’est rien d’autre que le prolongement de la démocratie par temps de crises

A l’époque nous avons été trahis par les communistes russes et les social-démocraties européennes face au fascisme de Franco en 1936.

Plus récemment et jusqu’à aujourd’hui, nous avons été trahis par les chefs d’États du monde entier et le silence de la majorité de leur population face au fascisme de Erdogan le sanguinaire.

Nous regardons et regarderons toujours notre passé et le fascisme de face !

Là-dessus, nous affirmons avec d’autres camarades que le film « Hold-Up » fait intervenir des personnalités clairement rattachées aux milieux de l’extrême-droite. Nous ne reviendrons pas là-dessus car il existe de nombreux articles sur ce sujet 6. Aujourd’hui comme hier, les fascistes ne seront jamais nos alliés.

Avant que les puissants ne la déclare sans notre avis, disons ensemble :

PAS DE GUERRE ENTRE LES PEUPLES,

PAS DE PAIX ENTRE LES CLASSES !

Nous promouvons le combat internationaliste, social et écologique contre les guerres nationalistes et meurtrières des puissants. Nous avons choisis notre camp depuis longtemps !

Groupe Anarchiste Nord Franche-Comté

18 novembre 2020

1 « Hold-Up »: Monique Pinçon-Charlot tente de s’expliquer sur son passage controversé (in Huffington, 14/11/20)

2 –La violence des riches – Chronique d’une immense casse sociale, Monique et Michel Pinçon-Charlot, Editions Zones, 2013. Paris.

– Pourquoi les riches sont ils de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvre ? Monique et Michel Pinçon-Charlot, Etienne Lécroart, Editions La ville brûle, 2018. Montreuil.

– Nous vous conseillons aussi le jeu de société qu’ils ont crées : Kapital, le jeu de société qui reflète les inégalités.

https://www.infolibertaire.net/monique-pincon-charlot-et-l-holocauste-climatique-autopsie-dune-theorie-du-complot/ 31/05/20 >>> Monique aurait certainement du prendre en compte les critiques que des camarades traquant les discours conspirationnistes lui adressaient à cette époque, ce qui lui aurait évité cette erreur de participer à ce type de film si contraire au sérieux et à la rigueur de ses travaux sociologiques. L’article mettait en garde sur la pente glissante où le couple engageait les conclusions qu’ils tiraient de leurs travaux descriptifs, et sur la récupération complotiste qui pouvait en résulter.

4 Pour en savoir plus, nous vous conseillons Hommage à la Catalogne, George Orwell, 1938

5 Pour en savoir plus, nous vous conseillons Hommage au Rojava– Combattants internationalistes, ouvrage collectif, Libertalia, 2020.

6 “Hold-Up” : une analyse politique du complotisme, (in LePoing.net, 14 novembre 2020)

Recommander cet article
0