Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

La révolte de la jeunesse palestinienne : une conférence-débat à Besançon

Dimanche 18 mars 2018 / gviennet

Pierre Barbancey expose la situation en Palestine occupée
Un public nombreux et attentifLes participantEs sont attentifsUne conférence bien documentéeLes associations de solidarité avec le peuple palestinien sont présentes

Le 23 aout 2017 Salah Hamouri, avocat franco-palestinien âgé de 32 ans est arrêté par l’armée israélienne, et mis en prison. Il sera condamné à une détention administrative sans motif pour 6 mois, détention qui a été renouvelée fin février 2018 pour 4 mois.

Une campagne de solidarité pour demander que le Président de la République, Emmanuel Macron, et la diplomatie française exigent sa libération a débuté, menée à Besançon par diverses organisations, avec création d’un comité de soutien.
Aheb Tamimi, jeune palestinienne de 17 ans, a été arrêtée le 19 décembre 2017 pour avoir giflé un soldat israélien quelques jours auparavant. Elle a été emprisonnée, inculpée, et passera prochainement au tribunal où elle risque 7 ans de prison.

Salah Hamouri et Aheb Tamimi, sont des jeunes palestiniens qui n’ont connu que la situation d’occupation de leur terre par l’état d’Israël.

Plusieurs milliers de palestiniens sont dans les prisons israéliennes dont plus de 300 mineurs.

Pour s’informer sur la situation de ces prisonniers politiques, une soirée d’information et de débat a été organisée à Besançon vendredi 2 mars 2018. Initiée par l’Association France Palestine Solidarité de Besançon et de sa région, avec la Coordination Palestine de Franche Comté, l'association Palestine Amitié, le Collectif Palestine de Besançon et le Comité de soutien à Salah Hamouri, elle avait comme conférencier invité Pierre Barbancey, grand reporter au quotidien L’Humanité. Le journaliste a replacé la question de la jeunesse palestinienne, de la répression israélienne et des prisonniers politiques, dans le cadre géopolitique régional du Proche Orient.

La jeunesse palestinienne est durement touchée par la répression, comme le rappellent les cas de Salah Hamouri et d’Aheb Tamimi, alors que le gouvernement israélien comporte l’extrême droite, dont Lieberman, le ministre de la défense.

La soirée-débat a été un succès avec la participation de 130 personnes, qui se sont mobilisées pour cette soirée de soutien aux prisonniers politiques palestiniens.

La soirée a commencé par une présentation du conférencier par Les Amis de L’Humanité. Puis, l’Association France Palestine Solidarité (AFPS de Besançon et de sa région) a présenté les nombreuses actions qu’elle mène seule ou avec la Coordination Palestine de Franche-Comté, en soutien aux prisonniers politiques palestiniens. Enfin, Palestine Amitié, a présenté son travail de solidarité avec des fermiers palestiniens, notamment, depuis 2012, la plantation d’oliviers, et celui du Comité Salah Hamouri de Besançon.

Des tables d’exposition constituaient un espace d’information de diverses associations. L’association France Palestine Solidarité (AFPS de Besançon et de sa région) a mis en avant les prisonniers politiques palestiniens, mais aussi les réfugiés en cette 70ème année de commémoration de la Nakba, l’épuration ethnique et la dépossession des Palestiniens. Les Amis de L’Humanité, ont présenté le journal et leurs conférences, Amnesty International ses pétitions, notamment sur les prisonniers politiques palestiniens, enfin Palestine Amitié tenait également un stand avec sa documentation.