Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Délocalisations COVID-19 : GE refuse la médiation de l’état après avoir fait capoter les négociations

Mardi 2 juin 2020 / Intersyndicale Genreral Electric Belfort

Après avoir fait capoter les négociations de vendredi matin en réduisant le champ de la négociation à 17 000 heures sur les 40 000 heures à réaliser sur le site de Belfort d’ici la fin de l’année 2020, le groupe américain s’entête en refusant la médiation proposée par les services de l’état sur ce dossier.

Contrairement à la baisse de 20% des prix pour les sous-traitants, le groupe américain souhaite passer en force et ne pas trouver de compromis concernant cette nouvelle délocalisation aux Etats-Unis et en Arabie Saoudite, en refusant la médiation proposée par les services de l’état.

L’intersyndicale prend acte de cette rupture de dialogue social et va informer les salariés de la situation et envisager avec eux les actions à mener pour défendre l’avenir du site de Belfort.

EDIT :
Délocalisations COVID-19 : GE accepte la proposition d’ouverture de négociations de l’intersyndicale
La direction de GENERAL ELECTRIC accepte finalement la proposition de l’intersyndicale d’ouverture de négociations concernant l’augmentation de capacité sur le site de Belfort pour éviter les délocalisations aux Etats-Unis et en Arabie Saoudite.
Ces négociations se tiendront mercredi 3 Juin à partir de 9h en lieu et place de la réunion de CSE qui devait recueillir l’avis du CSE sur le projet de délocalisation de la direction.

Recommander cet article
0