Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Plan de relance et réindustrialisation ?

Mercredi 8 juillet 2020 / Intersyndicale Genreral Electric Belfort

Depuis des décennies, General Electric est un partenaire incontournable en France sur les secteurs stratégiques de la Santé, de l’Energie et de l’Aviation. Le plan de relance et la réindustrialisation dans ces 3 secteurs ne pourra donc pas se faire sans cet acteur.

Cependant, lors de la réunion du mercredi 8 juillet du comité groupe France de General Electric, tous les membres de chacun des business de General Electric présents en France font le même constat : la stratégie financière court-termiste du groupe ne se matérialise que par des réductions des budgets de développement, des investissements, des effectifs ainsi que des fermetures de sites, des délocalisations vers des pays dit « low cost », des pertes des compétences.

Bien que la Covid ait fortement percuté le secteur de l’Aviation, le groupe n’a aucun problème de liquidité. Pourtant les représentants du personnel de toutes les entités en France font état d’une pression supplémentaire de réduction de coûts et de la préparation de multiples plans sociaux sur l’ensemble des entités en France…

Les business de GE présents en France ne sauraient être restructurés pour compenser les profits que GE ne fera plus sur la vente de ses moteurs d’avions.

Les membres du comité groupe France de GE demandent unanimement :

- l’arrêt de la désindustrialisation programmée aussi bien de l’ex-branche énergie d’ALSTOM, patrimoine industriel français financé par l’argent public, que des secteurs historiques, tels que la santé, Power Conversion et les turbines à gaz.

- une participation concrète et significative de General Electric dans le plan de relance annoncé par le président de la République.

Les membres du comité groupe France de GE considèrent aussi que l’Etat a le devoir d’associer les expertises et capacités des 13 000 salariés GE France via son plan de relance (Hydrogène, Nucléaire, Eolien,) et il serait incompréhensible que l’état ne saisisse pas cette opportunité au regard de la crise économique à venir.

Les élus de GE engagés dans la réindustrialisation, utiliseront tous moyens possibles pour obtenir un plan de relance industrielle de GE en France sur les secteurs stratégiques de l’énergie et de la santé.

A ce titre, les membres du comité groupe France demandent l’organisation d’une réunion tripartite avec General Electric et Bruno Lemaire, ministre de l’économie, des finances et de la relance pour évoquer concrètement le plan de relance et la réindustrialisation en France.

Recommander cet article
0