Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

PSE à GE Renewable (Grid et Hydro)

Jeudi 10 septembre 2020 / Intersyndicale Genreral Electric Belfort

Un comité de groupe européen a eu lieu le 3 septembre 2020, au cours duquel des plans de sauvegarde de l’emploi chez GE Renewable (Grid et Hydro) ont été présentés.

Le vendredi 4 septembre, les partenaires sociaux ont été informés au cours d’un comité Social et Economique Central d’un plan de sauvegarde de l’emploi chez GE hydro France impliquant la fermeture du site de Belfort (83 postes sur 89 salariés) et une forte réduction d’effectif du site de Boulogne (36 postes sur 43 salariés). Ce plan a pour but affiché d’améliorer la compétitivité de GE Hydro France, et ainsi renforcer la position de la France dans l’organisation mondiale des activités hydro. GE avance des difficultés économiques profondes, d’où la nécessité d’une réorganisation, mais ce projet ne fera que les accentuer en augmentant les pénalités de retard et les couts de non-qualité car il ne traite qu’un aspect des problèmes de compétitivité de GE Hydro. Ce plan s’inscrit dans la continuité d’un précèdent plan de sauvegarde de l’emploi sur le site de Grenoble, qui de l’aveu même de la direction n’a pas produit les effets escomptés.

GE Hydro Belfort est le centre historique de l'activité hydraulique du groupe et la maison mère de la technologie alternateur avec une expérience centenaire. GE Hydro Belfort développe des partenariats pour la fabrication de composants alternateurs dans les ateliers GE Power Belfort.

La conception et la fabrication d’alternateurs nécessitent un savoir-faire et une expérience importante qui s’acquiert sur de nombreuses années. Les bureaux d’études en Inde et en Chine sont jeunes et présentent peu d’expérience, ce qui peut conduire à des malfaçons, impacter la qualité et l’exécution de nos projets et mener à des accidents dramatiques quand il s’agit d’opérations sur des machines de plusieurs centaines de MegaWatt et de manutention sur des composants de plusieurs centaines de tonnes.

Les activités actuellement effectuées à Belfort seraient déplacées dans les pays à bas coût, Inde et Chine pour l’ingénierie, et Turquie pour le service Achats et Grenoble pour les activités de suivi de projets, ce qui signifierait à terme la disparition de tous les fournisseurs et sous-traitants locaux, ainsi que les différentes écoles locales qui étaient régulièrement formés en alternance ou en stage.

Ce projet se base sur une logique uniquement financière à court terme en sacrifiant ce qui fait le coeur et la force de l’entreprise à savoir son expérience et son savoir-faire.

INTERSYNDICALE GENERAL ELECTRIC BELFORT HYDRO CFE-CGC / CFDT

Recommander cet article
0