Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Le casse-cailloux n’écrasera pas la liberté d’expression !

Mardi 28 août 2018 / Invités

Communiqué. Le collectif Pour les Paysages du Massif Jurassien n’est pas le bienvenu au marché bio festif du Bélieu le samedi 22 septembre ! Le maire de la commune l’a fait savoir aux organisateurs : « la participation du collectif pourrait être source de « désordres » annoncés et provoquer l’interdiction du marché ».

Le collectif Pour les Paysages du Massif Jurassien regroupe des associations et individus qui œuvrent pour que cessent les destructions d’affleurements rocheux, murs, murgers, dolines qui font l’identité des plateaux et de la montagne jurassienne. Il intervient auprès des autorités, des institutions, des organisations professionnelles pour que ces habitats menacés soient réellement protégés.

Son action n’est visiblement pas du goût de tout le monde et les promoteurs d’une agriculture intensive au prix de la destruction de la biodiversité et des paysages utilisent des arguments écrasants : la menace et le chantage.

Pour ne pas mettre en difficulté les organisateurs du marché qui en est à sa 6ème édition, le collectif ne tiendra pas de stand. Son matériel pourra toutefois être diffusé par les participants qui le soutiennent.

Ceux qui pensent faire taire le collectif en utilisant des méthodes maffieuses se trompent et jettent le discrédit sur l’ensemble d’une profession. Ils vont à contre-courant des urgences du moment : la protection de la biodiversité, la préservation du patrimoine naturel et paysager.

Le collectif entend bien poursuivre ses actions dans le cadre légal : conférence à La Rivière Drugeon le vendredi 5 octobre, relance de la pétition pour un moratoire des destructions qui a déjà recueilli près de 3000 signatures, interventions en direction des autorités administratives et politiques...