Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Invité.e.s

Contributions au journal

/ Invité.e.s

Infirmière volontaire pour être renfort face à la pandémie au CHU de Besançon, Aline n'avait jamais travaillé en réanimation. Alors que les admissions diminuent régulièrement, elle a terminé sa mission. Sa septième chronique évoque une dimension fondamentale et rarement mis en avant du métier de soignant.e : les liens avec les malades et leurs proches. « Nous sommes des passeurs de messages et d’émotions », écrit-elle...

Questions éthiques et fin de vie en réanimation (6)

chronique
Vendredi 1 mai 2020 / Invité.e.s

Infirmière volontaire pour être renfort face à la pandémie au CHU de Besançon, Aline n'avait jamais travaillé en réanimation. Sa sixième chronique aborde avec sensibilité et pudeur l'importance des dernières volontés, des directives anticipées, des derniers instants avec les proches.

Les corps endormis et l’attente du réveil (5)

chronique
Dimanche 26 avril 2020 / Invité.e.s

Infirmière volontaire pour être renfort face à la pandémie au CHU de Besançon, Aline n'avait jamais travaillé en réanimation. Dans cette cinquième chronique, elle parle de la technique et des patients avec humanité et simplicité, nous faisant pénétrer dans un univers dont on entend souvent parler sans arriver à toujours s'en faire une juste présentation…

Le compostage de proximité : un outil de résilience face à la crise sanitaire !

tribune
Vendredi 24 avril 2020 / Invité.e.s

Militant pour le développement du compostage urbain de proximité à Besançon, l’association Trivial’Compost estime qu'il est « temps d’en finir avec la politique des petits pas qui consiste à installer une petite dizaine de sites de compostage partagés par an ». Elle veut tirer de la crise sanitaire des enseignements en matière de gestion des biodéchets alors que 30% des habitants n'ont pas la possibilité de composter.

Accès libre

Le professionnalisme et la disponibilité des soignants (4)

chronique
Mercredi 22 avril 2020 / Invité.e.s

Infirmière volontaire pour être renfort face à la pandémie au CHU de Besançon, Aline n'avait jamais travaillé en réanimation. Elle raconte l'anticipation et l'organisation du travail, la crainte du manque de matériel, l'abstraction du vocabulaire statistique – « pics » ou « plateau » – pour celles et ceux qui ont vécu au contact des patients et se demandent s'il n'est pas trop tôt de diminuer la capacité d'accueil covid…

Première nuit en réanimation: le doublage (3)

chronique
Jeudi 16 avril 2020 / Invité.e.s

Infirmière volontaire pour être renfort face à la pandémie au CHU de Besançon, Aline n'avait jamais travaillé en réanimation.Elle raconte sa première nuit : « Deux patients nous sont attribués... On navigue entre les deux chambres, un relevé toutes les heures et un bilan toutes les trois heures... Un peu après minuit, l’une des machines sonne... 6h55 : je sors de l’hôpital, je respire l’air frais, c’est bon ce vent de liberté... »

« On a besoin de vous et en réa vous ne serez jamais seule... » (2)

chronique
Mardi 14 avril 2020 / Invité.e.s

Volontaire pour être renfort face à la pandémie au CHU de Besançon, Aline n'avait jamais travaillé en réanimation. Après s'être demandée si elle serait « à la hauteur », elle a pris sa décision : elle raconte la formation spécifique accélérée qu'elle a suivie avec une vingtaine de collègues, infirmières comme elle. Quelques jours après, elle reçoit un appel : « vous êtes libre à partir de quand ? »

Face au Covid-19, s’engager comme infirmière en renfort (1)

chronique
Lundi 13 avril 2020 / Invité.e.s

Infirmière de formation, Aline n'avait jamais travaillé en réanimation. Voulant prendre part à la lutte sanitaire du CHU de Besançon, elle s'est proposée comme renfort le 13 mars. Dans ce premier texte, elle explique ses premières appréhensions : « Serais-je à la hauteur ? Vais-je trouver ma place ? »

Accès libre

Dysfonctionnement de la gestion de la crise : pourquoi écarter les pompiers ?

point-de-vue
Dimanche 12 avril 2020 / Invité.e.s

Colonel de sapeurs-pompiers et ancien directeur d'un service départemental d'incendie et de secours, le Doubien Daniel Conversy s'interroge : « pourquoi nommer un général de gendarmerie pour rechercher les causes du dysfonctionnement de la chaine de conduite de la gestion de la crise sanitaire ? Elles sont connues de longue date ! »

Accès libre

Coronavirus : La nécessaire refondation de nos systèmes agricoles et alimentaires

lettre ouverte
Mercredi 8 avril 2020 / Invité.e.s

Dans cette adresse publique « à nos concitoyens », la Confédération paysanne analyse la fragilité des paysans au regard de la mondialisation capitaliste des échanges et de la transformation des productions agricoles. Elle exhorte à « relocaliser notre agriculture et nos systèmes alimentaires en France, en Europe, et pour tous les peuples ! »

Accès libre

« Pas de déconfinement hâtif pour relancer l'économie ! »

tribune
Jeudi 2 avril 2020 / Invité.e.s

Colonel de sapeur-pompier à la retraite, Daniel Conversy estime que « les déclarations du Premier ministre le 1er avril sur un éventuel déconfinement [lui] font craindre que la relance économique prime sur la protection sanitaire de la population ».

Accès libre

Le vélo pour les déplacements absolument obligatoires : « efficacité, santé et distanciation»

communiqué
Lundi 23 mars 2020 / Invité.e.s

Pour l'association Vélo-Besançon « cette période où notre routine est complétement bouleversée est peut être l’occasion d’essayer le vélo. D’autant plus que le trafic automobile est considérablement réduit et que l’on sait que la peur des voitures est elle aussi l’un des principaux freins au développement de l’usage du vélo ».

Accès libre

Le Département de Haute-Saône distribue son stock de masques

communiqué
Lundi 23 mars 2020 / Invité.e.s

Acquis lors de l’épisode H1N1 de 2009, ces 24.000 équipements de protection, conservés malgré la date de validité datant de 2014, ont été distribué à des structures de soins et d'hébergement.

Accès libre

Pour la CGT métallurgie Bourgogne-Franche-Comté « les usines non vitales doivent être mises à l'arrêt »

communiqué
Lundi 23 mars 2020 / Invité.e.s

L'organisation demande par ailleurs « le report des loyers, crédits, factures d’eau, de gaz et d’électricité pour les salariés, chômeurs, étudiants et retraités ».

Accès libre

Un appel à l'entraide pour « retourner la "stratégie du choc" en déferlante de solidarité ! »

Lundi 23 mars 2020 / Invité.e.s

Près de 230 personnalités parmi lesquelles des médecins, infirmier.e.s., psychologues, réanimateurs, enseignant.e.s, comédien.ne.s, paysan.ne.s, artistes, chercheuses, scientifiques, musicien.ne.s, syndicalistes, éditrices, libraires appellent à s’auto-organiser face à la pandémie de Covid-19 et à rejoindre le réseau de solidarité COVID-ENTRAIDE FRANCE.

Accès libre

Pages