Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Les candidats de la France Insoumise parlent transports et eau à Morteau.

Mercredi 31 mai 2017 / Philippe HENRY

Martine LUDI et Ivan BOUDAY, candidats France Insoumise (FI) de la 5ème circonscription du Doubs, reçoivent le public dans la salle des Fêtes de Morteau. Les thèmes de la soirée : les Transports et l'Eau.

La réunion débute par le clip de campagne, avec Jean-Luc Mélenchon. FI a décidé de faire une campagne nationale, en accord avec le rôle des députés qui préparent et votent les lois, et avec la volonté politique d'un rôle central de l'Assemblée Nationale.

Puis Martine LUDI se présente, retraitée, chimiste, habitante du Haut-Doubs, au Parti de Gauche en 2012, elle rejoint naturellement FI et le formidable travail de préparation du programme, "l'Avenir en Commun", publié pour la campagne présidentielle et qui est la base programmatique de FI.

Puis, c'est au tour d'Ivan BOUDAY : jeune professeur d'EPS au collège de Valdahon, membre de FI, mais non encarté, avec la volonté de changer la société et de participer à la création de cette nouvelle gauche.

Martine LUDI évoque les "ordonnances Macron". L'Assemblée Nationale doit avoir un maximum de députés de gauche pour bloquer cette façon scandaleuse de changer le Code du Travail dont la gauche et beaucoup de français ne veulent pas.

Ivan BOUDAY rappelle les trois urgences du programme "l'Avenir en Commun" : (i) urgence sociale (augmenter le SMIC, les petites retraites …), (ii) urgence démocratique (la 6è République) et (iii) urgence écologique. Il rappelle que le projet économique de FI est une politique de la demande (de type keynésienne) avec une injection importante d'argent pour faire face aux urgences précitées et relancer l'économie et l'emploi.

Martine LUDI parle du projet européen. Il faut sortir des traités actuels pour construire une Europe plus sociale, plus démocratique et plus écologique. La mise en compétition actuelle des pays conduit au moins-disant social et économique. La France doit aussi avoir une politique étrangère ambitieuse basée sur la coopération et ne plus s'engager dans des conflits mais user davantage de la négociation.

D'autres sujets sont abordés : la sécurité sociale globale, la formation, la culture, l'évasion fiscale et la disparition des terres agricoles au profit d'une urbanisation mal conduite.

Pour résumer, Ivan BOUDAY use de l'expression "le pouvoir doit revenir au peuple pour le bien commun".

 

Puis les deux thèmes de la soirée sont abordés : le transport par Pierre CHEFSAILLES (agent SNCF) et l'eau et la pollution des rivières par moi même.

Transport : aujourd'hui 18% du PIB et 1,34 millions d'emplois, et pas de véritable politique publique mais une mise en concurrence. Le programme FI veut (i) investir pour l'après-pétrole, (ii) développer le fret ferroviaire, fluvial et côtier, (iii) investir dans le transport ferroviaire avec un pôle public fort, (iv) avoir une vraie politique d'accessibilité aux transports, (v) développer le co-voiturage pour mettre fin à un mode de déplacement "1 personne par voiture"qui coûte si cher en CO2, en santé publique, …

Un sujet important pour Morteau est débattu : la liaison ferroviaire Morteau- La Chaud-de-Fonds. Pierre CHEFSAILLES explique qu'il s'agit pour la Suisse (dans le cadre du CFF en partenariat avec la SNCF) de créer 18 navettes pour transporter environ 1300 frontaliers au lieu des 300 actuels avec 4 liaisons. Il informe que si la ligne Morteau-Suisse est confiée à la Suisse, la SNCF arrêtera certainement les liaisons Morteau-Valdahon déficitaires et que finalement cela appauvrira le service rendu à la population. Un débat assez long s'engage, une bonne partie de la salle voit cependant dans ce projet un début de solution pour désengorger les routes transfrontalières, un problème récurrent du Haut-Doubs.

Cependant, si 1300 travailleurs frontaliers utilisent ce mode de transport, beaucoup se demandent où pourra être prévu un parking pour accueillir toutes les voitures de ces gens se rendant en gare ?

 

Eau et pollution des rivières. Je présente les grandes causes de l'eutrophisation et du cocktail toxique qui tuent nos rivières. Les mortuassiens sont bien sensibilisés à ce dossier, nous avions barré les routes et distribué des tracts il n'y a pas si longtemps. Nous parlons de la Station d'Épuration de Morteau qui est "obsolète" et devrait être totalement refaite (sous-dimensionnée, traitements peu efficaces, déversoirs d'orages, et rejets directs). Du côté des molécules toxiques, l'usage du glyphosate en zone Comté choque tout le monde, et, à la question Que faut-il faire?, la réponse collégiale est d'acheter du Comté BIO et plus du tout de fromage de grandes surfaces sous cellophane. Puis, les traitements du bois, les lingettes des particuliers et d'autres sources de pollution sont évoqués pêle-mêle. L'assemblée est impressionnée quand on relate l'expérience du grain de sciure traitée qui tuent les gammares en quelques minutes

(vidéo ici -> https://www.youtube.com/watch?v=Adrt0-SvVCQ).

 

En conclusion, une soirée très réussie, une assemblée certes relativement peu nombreuse (30 personnes environ) mais réactive et des discussions intéressantes bien menées par les deux candidats.

Allez les gens, Votez !