Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

La Chronique de Filou – Comprendre les Gilets Jaunes … et Vive l'Acte 15!

Dimanche 17 février 2019 / Philippe HENRY

On entend tout et n'importe quoi sur les Gilets Jaunes, mon témoignage de l'intérieur.

Belle manifestation ce samedi à Besançon pour l'acte 14. Entre 1000 et 500 personnes selon les étapes du parcours. Je ne parle pas des rencontres avec les forces de l'ordre, de la répression, des violences, j'expliquerai pourquoi en note de bas de page.

Je veux ici donner mon sentiment sur les revendications des Gilets Jaunes. Notamment parce que beaucoup trop de médias donnent beaucoup trop de temps de parole à ceux qui veulent discréditer le mouvement car ils ne le comprennent pas et/ou ne veulent pas y répondre.

Dernières "fakes news", je caricature : "les Gilets Jaunes sont tous des idiots". En effet, ils croient à toutes les théories complotistes (note 2 en bas de page). Et, "ils sont antisémites" … et s'en suit le défilé des grands penseurs qui nous expliquent l'antisémitisme de l'extrême droite et celui de l'extrême gauche (note 3 de bas de page).

 

Le mouvement des Gilets Jaunes doit être vu comme la première révolte des français. D'ailleurs les collapsologues, les scientifiques de la NASA, d'autres, annonçaient ces mouvements d'opinion, et, il n'y a aucun doute, d'autres révoltes surviendront, et par exemple, la jeunesse qui annonce l'école buissonnière les vendredis, enfin la jeune génération se met en marche (sic!) pour le climat.

Parmi les causes des crises à venir, que certains voient comme sonnant la fin des sociétés industrielles héritées du 19ème siècle, il y a la question des inégalités croissantes. Le peuple ne veut plus de la misère et, dans le même temps (sic !), voir le haut de la pyramide se goinfrer en direct. Renaud chantait "renverse la pyramide, Lolito Lolita …".

Et le peuple a raison. La classe riche et dominante, mais aussi la classe moyenne supérieure, ne peuvent plus vivre grassement, ou très aisément, sur la misère des classes inférieures ("supérieur" et "inférieur" s'adressant aux revenus). Le partage des richesses et la nécessité des revenus décents pour les retraités, pour les emplois non qualifiés et pour les privés d'emploi, sont devenus une obligation. La démocratie doit y répondre, et personne ne croit qu'un meilleur partage des richesses met en danger notre modèle sociétal et économique. Modèle qu'il faudra de toute façon complétement changer devant l'urgence climatique.

 

La deuxième grande revendication des GJ est : "nous ne voulons plus être gouvernés ainsi, par cette caste, souvent malhonnête, nouvelle aristocratie, nouveau roi, que nous allons faire tomber".

Un exemple au sommet : quand Macron décide de mettre 10 milliards pour "un coup de pouce" aux bas revenus, que n'a-t-il convoqué une conférence sociale, avec les partenaires sociaux, les partis politiques, d'autres, pour prendre des décisions collectives.

Non, il a inventé un grand mensonge, Le Grand Débat, confiant aux maires la gestion des doléances (maires qu'il avait méprisés jusqu'ici). Et pendant ce temps, avec sa clique, il occupe les télévisions et autres médias. Il s'est créé un espace indécent pour faire sa campagne en vue des prochaines élections européennes.

Il faut mettre en place, rapidement, une 6ème République, qui permettra un contrôle du pouvoir, la protection des contre-pouvoirs, et re-donnera la parole au peuple tout en sanctionnant les élus corrompus.

 

Revenus indécents, pauvreté, précarité d'un côté, et de l'autre côté, redonner un sens à notre démocratie en associant chacun aux prises de décisions, voilà comment il faudra répondre aux revendications des Gilets Jaunes.

 

A samedi prochain, acte 15 !

 

Note 1 : j'ai décidé de ne plus condamner la violence, parce que nous sommes en face d'un pouvoir répressif qui refuse d'entendre la colère légitime d'une partie de son peuple. Je ne suis pas violent, mais je me fous comme de ma première chemise du domicile de Ferrand, élu que nous considérons comme corrompu (j'aimerais bien connaître l'évolution de son patrimoine au cours de sa carrière politique). La dernière de ses trahisons, Ferrand l'ex-socialiste, élu qui a été soupçonné de filouterie financière, nomme Juppé, un chiraquien condamné, comme nouveau membre du Conseil Constitutionnel (et en remplacement de Jospin, mdr)… Comment voulez-vous que les gens ne deviennent pas violents (et je n'ai pas parlé de Bennalla). Ces gens-là se foutent de nous, en long, en large et en travers, et ils balaient d'un revers de manche les notions les plus élémentaires, à commencer par l'intégrité des élus.

 

Note 2 : les GJ seraient les meilleurs clients pour les "fakes news", et toutes théories du complot. C'est faire fi des millions de français qui pensent que seul le modèle économique actuel est viable, uniquement parce que la pensée unique les a endormis, conditionnés, pour mieux les priver d'argent et de liberté. C'est là le grand complot ! Qui peut croire que le partage des richesses, permettant à la petite retraitée du coin de vivre dignement, va mettre en danger le capitalisme. Ce qui nous met en danger, ce sont tous les Carlos Ghosn qui pillent les richesses !

J'aime bien le slogan "On ne peut pas à la fois se serrer la ceinture et baisser son pantalon".

 

Note 3 : antisémitisme … "On" filme 3 quenelles, "on" enregistre 4 insultes antisémites, et les Gilets Jaunes sont antisémites. Et nombre de penseurs de nous expliquer l'antisémitisme de l'extrême droite et celui de l'extrême gauche. Je fréquente "les gauchistes" depuis quelques temps, un demi-siècle ! Ils sont pro-palestiniens, parce qu'un peuple souffre de la guerre menée par la droite israélienne depuis des décennies. Je ne refais pas l'histoire des guerres subies par Israël, je regarde les dernières années Sharon et Netanyahu. Il existe un état, Israël, qui se dit État des Juifs (quid des arabes israéliens), et qui bafoue les droits élémentaires d'un peuple, ainsi que le droit international : colonisation et non-respect des frontières internationale. Peut-être que 2 ou 3 gauchistes font un amalgame, mais nous sommes anti-Netanyahu, et cela n'a rien à voir avec l'antisémitisme, et cela ne nous empêche pas de savoir que la Shoah est la pire déshumanité des hommes. Certains penseurs invités des médias aiment confondre Anti-Netanyahu=Anti-Israël=Anti-Juifs=Antisémitisme … de gauche ! Je crois bien me rappeler que même le Grand Rabbin de France a été rappelé récemment à l'ordre pour cet amalgame honteux. C'est vous, Messieurs les Penseurs qui jouez avec cette infamie qu'est l'antisémitisme. Vous utilisez la Shoah pour justifier le comportement criminel d'un état d'extrême droite juive qui bafoue le droit.