Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

La Chronique de Filou –Il faut investir dans l'école, les services sociaux, les prisons et la justice !

Lundi 26 mars 2018 / Philippe HENRY

Les français se sont trouvés un vrai héros et cela les rassure face à la monstruosité humaine. Il va falloir cependant avoir une vision un peu plus sérieuse !

 

Terrorisme : "on ne peut pas suivre les milliers, dizaines de milliers, de fichés S", "on ne peut pas mettre un policier derrière chaque islamiste."

Si je veux utiliser ce raccourci, il existe bien un moment de la vie, où tous les habitants sont suivis : ça s'appelle l'école.

Et, pour les délinquants, puisque tant paraît grande la perméabilité "petit banditisme" et "terrorisme", il y a aussi la justice, les maisons d'arrêts, les prisons.

 

Et, j'accuse, toutes les politiques de ces dernières décennies, le plus souvent initiées par la droite "républicaine", d'avoir massacré les services de l'Éducation Nationale et de la Justice.

Et je parle bien de services, pour souligner combien ces administrations rendent service à la population.

 

On a réformé à tout va l'Éducation Nationale : formation des enseignants, programmes, et tous les services connexes : psychologie scolaire, médecine scolaire, tout le suivi que pourrait faire un véritable service social et médical de l'enfance et l'adolescence.

Les prisons font régulièrement la une, et chaque visiteur dit combien elles sont la honte de la France et combien elles ont fabriqué de terroristes. La justice est tellement lente qu'elle en perd son sens.

 

Et quand j'entends, à ma droite, des demandes de sécurité, d'expulsions … ces gens-là sont les responsables de la situation actuelle.

La France, issue des Lumières, laisse les plus fragiles de ces enfants à l'abandon, puis elle s'étonne qu'un petit pourcentage revienne les armes à la main pour "terroriser" le pays.

 

Extrait du Roi Lion (faut oser Filou, ça c'est de la bonne référence !),

Timon explique au lionceau perdu: "quand le monde entier te persécute, tu te dois de persécuter le monde".

 

Et je prétends qu'il y a une similitude avec les affaires morbides de ces derniers mois. Les assassins qui ont fait la une, et particulièrement les assassins d'enfants, n'ont-ils jamais alerté par leur comportement ? Existe-t-il encore des services sociaux suffisamment nombreux pour se charger de ces personnes. Cette prévention là ne serait-elle pas la meilleure protection pour les futures victimes?

 

Je ne développe pas plus. Certains trouveront ce discours utopique ou "bisounours". Non, c'est la réalité.

Pour les terroristes, les forces de sécurité et renseignements sont chargés de surveiller les réseaux, les bandes, les organisations. Elles ne pourront jamais être au niveau de chaque individu. Et si toute une partie de la société s'effondre, la communauté, la famille, le travail, alors il faut rapidement re-construire des services d'état capables de mener à bien des missions rendues de plus en plus difficiles. Et cela ne se fera pas avec moins de moyens.

 

Il faut investir dans l'école, les services sociaux, les prisons et la justice !