Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Filou & les Municipales 2020 – Idée 2 : Plantez des arbres.

Samedi 18 janvier 2020 / Philippe HENRY

Malgré ses titres de capitale verte, biodiversité et autres foutaises … Besançon est très en retard en matière écologique et climatique !

 

Nous avons devant nous l'immense défi du changement climatique. Défi perdu pour l'instant, les températures vont grimper. Rappelons qu'il s'agit d'une augmentation globale, et que le climat de demain dans tel ou tel endroit reste difficile à définir. Cependant, il semble que tout le monde s'accorde pour dire que nos étés seront chauds, très chauds, d'autant plus chauds en ville et surtout dans une ville qui ne respecte pas ses zones humides … (Les Vaîtes …hum, hum).

 

La hausse des températures est le résultat de l'effet de serre, provoqué par le dioxyde de carbone, CO2, et autres gaz "à effet de serre". Rappelons le principe (bien connu des jardiniers) : la terre, La Terre, chauffée par le soleil émet en réponse des infra-rouges qui, au lieu de s'évacuer dans l'atmosphère, sont en partie bloqués par la vitre des jardiniers, ou par les gaz à effet de serre de l'atmosphère. Ces infra-rouges ainsi redirigés sur terre, ou Terre, provoquent une élévation de température. Le jardinier peut commencer ses semis sous serre malgré les froides températures de la fin d'hiver.  La Terre se réchauffe en fonction des concentrations des gaz à effet de serre dans l'atmosphère, et ce réchauffement se fait à la vitesse à laquelle nous produisons ces gaz.

Il ne s'agit pas d'un réchauffement naturel, lent, qui laisserait le temps à la biosphère de réagir et de trouver des solutions adaptatives. Non, c'est un réchauffement provoqué par notre industrialisation, et il se fait à une vitesse qui ne peut que provoquer des catastrophes.

 

Les action possibles au niveau d'une municipalité sont de réduire sa production de CO2 et autres gaz, voire de consommer du CO2 atmosphérique.

Par exemple, rendre les transports publics gratuits serait un bon investissement. En plus de tous les avantages pour la ville, ses habitants, ses commerces, ce serait un bon moyen de réduire la consommation de carburant et donc des rejets en réduisant le trafic routier bisontin et grand-bisontin.

Si, pour s'allier avec le PS de Nicolas Bodin, il faut renoncer à la gratuité des transports, cela montre à quel point Anne Vignot et les Verts sont déjà prêts à renoncer à tout ce qui fait l'intérêt d'un parti écologiste fort !!!

 

Autre piste : consommer le CO2. Et notre meilleur allié, c'est l'arbre.

Il faut planter des arbres. Et notre ville, si minérale, est en retard avec sa Place de la Révolution, ses boulevards nus, ses parkings d'hypermarchés sans ombre : Besançon est très en retard.

 

Il faut planter des arbres, et les équipes "espaces verts" auront peut-être moins de jolis fleurs (publicitaires) à entretenir sur les ronds-points, mais ils sauront et ils aimeront entretenir et faire croitre une véritable forêt urbaine qui aura toutes les vertus : lutter contre le réchauffement, mettre la ville à l'ombre en été, rendre la population zen dans la verdure retrouvée, et avoir un véritable effet sur la biodiversité : insectes, oiseaux, petits mammifères !

Mesdames et Messieurs les futurs Maires …PLANTEZ DES ARBRES !

Recommander cet article
0