Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

La vacance de monsieur Hulot

Mardi 28 août 2018 / Philippe HENRY

Ça chauffe ! Nous n'avons plus le temps d'une politique des petits pas.

Démission du ministre Hulot, voilà ce que cela inspire à Filou :

- Le bilan : aucun progrès dans la réduction des gaz à effet de serre, dans la diminution des pesticides, pour la protection de la biodiversité, pour lutter contre l'artificialisation des sols … Et aucun progrès dans tellement d'autres sujets, Hulot a le mérite de faire un bilan honnête de son année au ministère de l'Environnement.

- Hulot cite la présence d'un lobbyiste (Thierry Coste*, lobbyiste des chasseurs et des propriétaires d'armes) à une réunion : nous sommes une République bananière … (hi hi hi, rires de Filou, Thierry Coste* aurait été conseiller d'Idriss Déby, président autoritaire du Tchad, le tombeur de Hulot serait-il issu de la Françafrique (?), République bananière que j'vous dit !!) Mais ça, Hulot le savait : la France est un pays où "on ne peut rien faire".

- Impossible de faire de la politique avec des convictions et des projets. De toute façon avec Macron, il faut gérer la France comme une entreprise pour que ses amis banquiers s'enrichissent toujours plus, en appauvrissant les français  =  incompatible avec l'écologie. L'écologie est forcément de gauche car il sera impossible d'avoir des résultats (et donc, à terme, sauver la planète) sans "rogner" ou "tourner le dos" au productivisme et au capitalisme financier, l'Amérique de Trump, et aujourd'hui la France de Macron en sont deux beaux exemples actuels.

- Les français aiment les hommes providentiels. Vieux tic (ou toc) issu de la monarchie, et bien entretenu par le pouvoir monarchique du président du fait de notre constitution. Ceux qui ont cru en Hulot "le sauveur" en sont pour leurs frais. Peut-être qu'il y croyait lui même puisqu'il dit " si je m'en vais, je crois que ce sera pire!".

 J'ai mal à notre planète, à nos rivières, à notre eau, à notre air, à nos lynx, loups, ours, …

 

* Référence à propos de T. Coste : site de l'Obs