Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Séparatisme et laïcité, rétablir la vérité

Vendredi 30 octobre 2020 / PS Besançon

Nos premières pensées vont aux victimes de ces actes barbares et à leur famille. La semaine dernière, l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) a constitué un tournant dans le combat mené contre le terrorisme islamiste. Aujourd’hui, une vague d’attentats serait coordonnée par des islamistes radicaux !

Face à l’islamisme, nous devons être intransigeant.e.s. La communauté musulmane est elle-même victime de ces islamistes et nous tenons à lui réaffirmer notre soutien en réaffirmant nos convictions antiracistes, républicaines, laïques et progressistes.

Nous, forces de gauche, avons aujourd’hui une obligation de clarté et ne pas légitimer des mouvements mettant en péril la République.

Nous, socialistes, “nous sommes le parti de l’école. Le parti de la liberté de conscience, de l’émancipation, de la laïcité. Il n’y a pas deux gauches irréconciliables mais un devoir d’unité et de responsabilité”.

L’action des pouvoirs publics doit être adaptée et soutenue en termes de moyens afin de lutter contre le repli communautaire, voire l’entrisme, éduquer, insérer et combattre les discriminations afin de donner à nos concitoyens les moyens de participer au destin commun républicain.

Aucune des religions monothéistes n’est représentative d’une large majorité de la population française. La part des sans religion est passée de 27% à 58% de la population française lors des quarante dernières années. La loi de 1905 continue à être une référence parce qu’elle assure un équilibre fondamental de l’expression des religions dans l’espace public.

Nous ne pourrons réaffirmer notre modèle d’une société apaisée qu’en redonnant un contenu clair à la notion de laïcité comme outil au service du bien commun.

Le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, déclarait le 24 octobre : “il n’y a aucun accommodement raisonnable avec les forces qui menacent les enseignants et les journalistes, qui contestent l’autorité de la loi républicaine”.

Longtemps une partie de la gauche a été au mieux naïve, voire négligente, au pire elle fut complaisante. Nous, militants socialistes réaffirmons notre attachement indéfectible à la République et toutes ses valeurs.

Myriam EL YASSA, Secrétaire nationale PS à la lutte contre les discriminations

Abdel GHEZALI, 1er secrétaire fédéral du Doubs

Nicolas BODIN, Vice-Président de Grand Besançon Métropole

Raphaël KRUCIEN, Conseiller départemental du Doubs

Recommander cet article
0