Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

« On vient d’en ouvrir un à côté de chez nous. C’est nul ! »

Vendredi 2 octobre 2015 / Rose Sarazin

Jeudi 10 septembre 2015

Je suis dans un autocar avec des touristes 3ème âge venant de la région Limousin Poitou Vendée Charente et nous passons dans le secteur de Poligny… Les touristes sont émerveillées par les belles forêts…. je dis simplement que :

« Pas loin d’ici il y a un projet de supprimer 120 hectares de forêt pour la construction d’un Center Parcs » et j’entends comme un soulèvement dans le car :

« oh la la la la !, oh misère de misère… oh quelle horreur ! etc… »

Naïvement je demande « Mais que vous arrive-t-il ? »

Le chauffeur se tourne vers moi et dit : « on vient d’en ouvrir un à côté de chez nous. C’est nul ! c’est nous qui faisons les navettes pour les femmes de ménage » (entreprise de transport Transdev).

« J’ai transporté les journalistes le jour de l’inauguration au mois de juin. Il y avait un embouteillage car ils ont invité énormément de monde, un élu par village de la région… J’ai demandé aux gendarmes de me laisser passer comme les VIP car j’avais les journalistes, mais ils ont refusé ; je me suis adressé plusieurs fois à eux, rien à faire, les journalistes finalement sont sortis du car, et sont allés à pied ; quand ils sont revenus ils m’ont dit qu’ils n’avaient rien vu ni entendu, c’était déjà « les petits fours ».

« Les cottages arrivent tout construits, donc ils peuvent être fabriqués ailleurs. A Loudun des entreprises locales se sont associées pour les construire. Ça a donné deux ans de travail, puis c’est fini.

Les emplois proposés : surtout du gardiennage, une quinzaine de gardiens. « Autour du Center Park c’est grillagé, il y a une seule sortie, il faut montrer « patte blanche » ; on ne peut pas entrer seulement pour visiter. A l’intérieur du Park des animaux sont apprivoisés : chevreuils, etc… on fonctionne à vélo. »

« Environ 300 personnes ont un emploi … à temps complet, c’est à confirmer. Il y a de la sous-traitance, le jardinage par exemple c’est sous-traité.

Les navettes autocar ont été mises en place par le Conseil départemental : les employés paient 2 € le voyage. On va chercher loin les femmes de ménage… elles disent : « on t’appelle des fois le soir pour te dire de venir travailler le lendemain matin, … des fois on travaille seulement 2h30 dans la semaine, quand on arrive à l’entrée on enfourche un vélo, et on fait le tour des cottages à nettoyer (un cottage = un temps chronométré) ; on arrive à faire 7 km sur le vélo dans la journée.

Le chauffeur : « les femmes restent à peu près une semaine, et elles ne reviennent pas travailler. Elles sont épuisées. Si elles font une grosse journée, elles s’arrêtent pour manger quelque chose, leur temps est décompté, elles ne sont pas nourries. » 

Et la restauration ? : « oh c’est le genre SODEXO ».

« Le but c’est que les clients vacanciers ne sortent pas du Center Park, consomment tout à l’intérieur. Ça n’apporte rien au pays… Les taxis qui amènent les touristes, eux ils sont contents ».

Vente des appartements :

Un clerc de notaire (parce que je ne l’ai pas encore dit mais ce groupe est une association de Retraités du Notariat) : « Si tu achètes un appartement, on te dit que tu pourras aller dans un autre Center Park à travers le monde, tu achètes à Poligny et tu peux aller à Hawaï ; ah ! pas de bol, y a jamais de place libre à Hawaï. *

Donc c’est l’arnaque pour celui qui y va… et pour celui qui achète. Vous achetez un appartement cher. Vous n’êtes pas satisfait, mais le revendre à qui ? A Pierre & Vacances bien sûr.

Et pour conclure,  un conseil amical de notaire : « surveillez tous les permis de construire, il y a toujours une faille ! »

Propos ont recueillis entre Poligny et Foncine le jeudi 10 septembre 2015.

 

*ceci m’a été confirmé par ma voisine : un membre de sa famille a acheté un séjour annuel Pierre «& Vacances pour 10 000 €, elle ne peut jamais aller là où elle souhaite… « elle a tout perdu » conclut-elle.

Recommander cet article
0

Commentaires

En résumé, ce témoignage confirme ce que certains tentent de nous expliquer depuis le début. Ce projet fait partie du tourisme prédateur, et, le tourisme prédateur, c'est nocif. Quand les collectivités locales et les habitant de la région auront payé la note, il  leur restera les ruines pour se consoler.

Soumis par Fadegrange le 6 oct 2015 - 22:16.