Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Migrants : la ville de Besançon souhaite qu’une solution soit trouvée le temps de la procédure administrative

Jeudi 3 septembre 2020 / Ville de Besançon

Lundi 31 août, associations et syndicats se sont mobilisés en soutien à 17 jeunes migrants guinéens, accompagnés jusqu’à lors par le Conseil départemental du Doubs dans le cadre de ses compétences.

Suite aux OQTF prononcées par l’Etat, les contrats jeunes majeurs n’ont pas été renouvelés par le Conseil départemental.

La décision de renvoyer ces jeunes, formés et intégrés, interroge. Mais le plus grave est de laisser à la rue sans solution d’hébergement, du jour au lendemain, 17 jeunes gens, qui étaient pris en charge par le Département. Cela relève d’une décision incompréhensible.

Les associations et les syndicats se sont tournés vers la ville pour obtenir des solutions temporaires de relogement. Bien que cette compétence ne relève pas de la ville de Besançon, Anne Vignot, maire de Besançon et Philippe Crémer, conseiller municipal en charge des dispositifs d’accueil des sans-abris et de l’accompagnement des migrants souhaitent qu’une solution soit trouvée en attendant le terme de la procédure administrative.

La ville de Besançon s·est tournée vers la Préfecture et le 115, en responsabilité de l’hébergement dans ce type de situations. A ce jour, la Préfecture indique que le 115 peut accueillir ces jeunes.

La ville de Besançon reste donc vigilante. Si des places devaient manquer demain, la ville de Besançon resterait mobilisée pour trouver, au cas par cas, des solutions individuelles, en mobilisant toutes les ressources et toutes les bonnes volontés pour le respect et la dignité des personnes.

Recommander cet article
0