Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

220 professionnels du CHU de Besançon formés en cinq jours au « retournement sur le ventre »

communiqué

Mercredi 8 avril 2020 / La rédaction

Dans un communiqué, le CHU explique que la technique dite du décuibitus ventral permet de diminuer la mortalité des patients en détresse respiratoire aigüe hospitalisés en réanimation. La manipulation doit être effectuée deux fois par jour, mobilise trois personnes et dure une demi-heure...

Communiqué._ L’un des éléments importants de la stratégie thérapeutique pour les patients Covid-19 souffrant de détresse respiratoire aiguë est la technique de « retournement sur le ventre », appelée décubitus ventral (DV). Pour répondre à la forte augmentation du nombre de patients nécessitant une mise en décubitus ventral, les équipes du CHU ont relevé un challenge de taille : assurer en 5 jours la formation de 220 professionnels volontaires afin qu’ils puissent réaliser cette technique.

Faciliter une meilleure ventilation des poumons du patient
et améliorer son oxygénation

Les cas graves de Covid-19 qui sont admis dans les services de réanimation souffrent d’un syndrome de détresse respiratoire aigüe (SDRA), nécessitant la mise sous respiration artificielle. Parmi les thérapeutiques à disposition des réanimateurs, la pratique du décubitus ventral, en diminuant la mortalité, est recommandée pour les patients atteints de SDRA sévère : elle consiste à retourner le patient sur le ventre pour faciliter une meilleure ventilation de ses poumons et améliorer son oxygénation. Le retournement du patient est une technique délicate, qu’il faut répéter deux fois par jour. Sa mise en oeuvre mobilise trois soignants selon une procédure très stricte sous le contrôle d’un médecin et dure environ 30 minutes du fait des mesures de protection des personnels qui doivent être prises.

Dix équipes formées au CHU

Devant l’augmentation du nombre de patients nécessitant la mise en décubitus ventral, cette mission ne pouvait plus être assurée par les seules équipes des réanimations de l’hôpital. A l’initiative de différents pôles du CHU et avec le soutien de l’établissement, il a été décidé de créer une équipe, la « Team DV », pour prêter main forte aux soignants des réanimations lors de la mise en DV. La « Team DV » est constituée de 220 professionnels tous volontaires : médecins, chirurgiens, internes, infirmières de bloc opératoire, kinésithérapeutes…

Le challenge était d’assurer la formation de ces professionnels à la technique et la coordination de leur action dans les réanimations. Un processus de formation accélérée, utilisant des techniques d’apprentissage par la simulation avec mannequin haute-fidélité en collaboration avec le centre de simulation hospitalo-universitaire CHUBSIM, ainsi que des protocoles formalisés ont été rapidement mis en oeuvre.

Depuis le 27 mars, 10 « Team DV » sont opérationnelles chaque jour au CHU de Besançon, en semaine et le week-end, et ont été déployées au sein des équipes des réanimations chirurgicale puis médicale. Celles-ci ont pu ainsi retrouver du temps pour accomplir les nombreuses tâches nécessaires à la prise en charge de leurs patients.

Cette initiative, très rapidement structurée, montre, au-delà de l’engagement de la communauté hospitalière auprès des réanimations, tout l’intérêt de la mission de formation et d’enseignement d’un Centre Hospitalier Universitaire au service du soin aux patients.