Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

A l’abordage du Circasismic du 4 au 6 mai à Besançon

présentation

Vendredi 31 mars 2017 / Etudiant

Le Circasismic est un festival de musique né il y a 3 ans du regroupement de quatre associations bisontines. Antoine Canillo, président de l’association, et Mathilde Berthet, chargée de production pour des compagnies d’art de rue et vice-présidente, expliquent ce que réserve la troisième édition qui se tient du 4 au 6 mai.

Après le freak show et le cabinet de curiosités des premières éditions, le festival Circasissmic revient de plus belle avec le thème « Pirates », suffisamment vaste pour faire voyager le festivalier et lui proposer une scénographie intéressante. Cette année encore, il y aura deux scènes sous chapiteaux et une extérieure.

Grande nouveauté, le festival se déroulera sur trois jours au lieu de deux. Les soirées du vendredi et samedi seront réservées à l’électro et au rock. Celle du jeudi sera placée sous le signe du dub. C’est grâce aux réseaux de chacun des membres du bureau, que des têtes d’affiches comme Panda Dub, Igoor, Rakoon, the Serious Road Trip, Ni, ou encore la compagnie Réverbère, sont au programme.

Autre changement, le festival déménage de Casamène pour débarquer à la Friche, juste à côté de la Rodia, qui offre une plus grande capacité d’accueil et un meilleur confort aux festivaliers. Et qui sait ?, aux riverains, des plaintes ayant été relayées jusqu'en conseil municipal l'an dernier. Quoique, en contrepartie, le festival donne des invitations aux riverains...

La surprise c’est aussi la possibilité d’assister à des before du festival qui s'est mis à l'anglais pour annoncer des événements avant-coureurs. Le premier a eu lieu après Noël au Tandem de Besançon, le second, réservé à la dub, à la Rodia, le 25 février, le dernier le 31 mars au Moloco d’Audincourt. Ce dernier organisé par le Bastion devait sonner rock. La multiplication de ces before est l’occasion de toucher des publics résidant en dehors de l'agglomération.

« Nous sommes une bande de potes »

Mais au fait, pourquoi ce nom, Circasismic ? « Le début du mot est une référence au cirque, un art très présent dans le festival, les deux syllabes sismic sont un rappel de la volonté d’offrir quelque chose de novateur qui fait bouger les choses.  Nous sommes une bande de potes qui se retrouvent pour proposer quelque chose de novateur ! »,  explique Antoine Canillo.

Le festival Circasismic est né du regroupement de quatre associations franc-comtoises : le Citron Vert, moteur de la première édition en mai 2015, puis les Cinq Sens, Nushy Soup et le Bastion. Partant dans l'inconnu, les organisateurs ne savaient pas comment se dérouleraient ces deux jours de fête et si l’évènement serait reconduit les années suivantes. Le succès de la première édition, à laquelle a participé le Serious road trip, a conduit à la création de l’association en septembre 2015, notamment pour faciliter la partie administrative.

Cette pluralité d’horizons est une grande force du festival. Cela permet d'offrir des spectacles variés de cirque et d'art de rue, des concerts électroniques ou rock, de la vidéoprojection et du mapping1. Le but est aussi de proposer un festival fédérateur et solidaire de la vie locale. Le Sybert permet ainsi au Circasismic de récupérer du matériel pouvant servir à la réalisation des décors. Outre les nombreux partenaires et mécènes, le festival doit également son succès à la grande implication de 150 bénévoles chaque jour.

Noémie Poncet et Jade Moussut
étudiantes à l'IUT information et communication

  • 1. projection de vidéo sur des volumes