Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Besançon : la météo sociale perturbe l'inauguration de la ligne 3 de bus

brève

Jeudi 31 août 2017 / La rédaction

88,5% des chauffeurs de bus et traminots se sont déclaré grévistes pour samedi 2 septembre à Besançon. Du coup, la CAGB reporte l'inauguration de la ligne 3 Viotte-Témis en raison du mouvement, dont le succès empêche la mise en place d'un service minimum, et de la météo... qui prévoit de « rares averses ».

Le mouvement est massif. 91 des 103 conducteurs de bus et traminots au planning samedi 2 septembre ont annoncé qu'ils feront grève, comme la loi les y oblige depuis l'instauration du service minimum en 2007 sous le gouvernement Fillon. Cela doit notamment permettre aux directions d'organiser un éventuel service réduit en fonction du nombre de grévistes. Mais avec une telle ampleur, « un service minimum n'est pas envisageable », soulignent les responsables de l'intersyndicale (CGT, CFDT, CFTC, Solidaires).

Cela a conduit la communauté d'agglomération à annuler l'inauguration de la nouvelle ligne 3 en site propre entre la Gare Viotte et le parc scientifique Témis qui devait avoir lieu le même jour. La CAGB invoque clairement la grève, mais aussi les risques météo, ce qui fait sourire un peu... En outre, les deux conducteurs qui devaient rouler pour l'inauguration se sont déclaré grévistes...

Le personnel de la société de transports en commun Besançon-Mobilités, filiale du groupe Transdev, délégataire d'une mission de service public, est très inquiet pour l'avenir du réseau. Transdev n'a pas été renouvelé au profit de Kéolis qui l'avait précédé et lui succédera à compter du 1er janvier 2018. Depuis plusieurs mois, ils craignent une diminution du service, pointant notamment le déficit cumulé de 25 millions d'euros depuis la mise en service du tram... Dès avril, la CGT avait tenu une conférence de presse alarmiste (lire ici).

« La diminution programmée de l’offre de transport risque d’avoir de graves conséquences sur nos emplois et sur le service public en général », indique notamment la CGT : « conditions de travail plus mauvaises et service aux usagers plus détérioré que jamais : moins de bus, moins de trams, moins de dessertes, moins de fréquences et certainement bientôt, moins de lignes ».

Les salariés doivent manifester au Palais des Sports vers 14 h 30 et invitent les usagers à les rejoindre.

On pourrait suggérer à la CAGB de reporter l'inauguration quand la ligne 3 sera vraiment terminée, puisqu'il reste encore à doubler le pont de la Gibelotte pour y implanter les voies réservées aux bus et gagner quelques minutes, c'est prévu pour 2018. En attendant, on peut s'attendre à une circulation difficile, qui n'épargnera pas les bus, dans le secteur.