Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Biodiversité : Besançon capitale, Saint-Rémy coup de coeur

brève

Jeudi 11 octobre 2018 / La rédaction

L'ancienne capitale régionale est la huitième ville de France à être primée. Le village haut-saônois est notamment distingué pour son atlas local de la biodiversité unique en Bourgogne-Franche-Comté

La forêt de Chailluz...

Deux communes francs-comtoises, Besançon et Saint-Rémy, font partie des huit collectivités primées à l'occasion du concours Capitale de la biodiversité qu'organisent trois agences de l'Etat1 et le centre technique national sur les espaces verts et la nature en ville Plante & Cité, avec le soutien de deux ministères (Transition écologique et Cohésion des territoires) et d'une flopée de partenaires institutionnels.

Les deux collectivités ont été désignées pour « l'excellence de leur conception et gestion écologique des espaces de nature », thème du concours 2018. Désignée capitale de la biodiversité pour 2018, Besançon bénéficie non seulement d'espaces « exceptionnels » tels que « collines à la flore diversifiée et patrimoniale, pelouses calcaires, massifs forestiers, berges du Doubs », mais surtout les étudie scientifiquement, les protège et les met en valeur.

Quant à Saint-Rémy (Haute-Saône), 600 habitants dont 300 résidents de l'hôpital psychiatrique, c'est un village engagé dans la transition avec notamment un parc naturel communal comprenant des vergers conservatoires, des haies, des marres, des bassins de stockage des eaux de pluie, des projets d'arboretum, d'un théâtre de verdure, d'un grand atrium et d'un observatoire astronomique. C'est aussi la seule commune de la grande région à s'être dotée d'un atlas de la biodiversité communale.

Ces distinctions, un peu pompeusement baptisées élections, font la joie des élus. On ne s'étonnera pas que le maire de Saint-Rémy, Christian Mettelet, n'est autre que l'ancien directeur général de l'ADEME. Le maire de Besançon Jean-Louis Fousseret souligne « l'immense fierté » pour la ville et indique que le prix représente « le fruit d’un long engagement en matière de biodiversité » et « récompense notre action au quotidien dans la lutte contre le changement climatique ».

EELV, le parti de l'adjointe Anne Vignot, n'est pas en reste en saluant sa « persévérance et sa ténacité » venant après d'autres « élus écologistes mobilisés en faveur de la reconquête de la biodiversité depuis plusieurs mandats, notamment Françoise Presse ». EELV ne le dit pas, mais parmi ceux-ci figura Eric Alauzet, passé depuis à LREM...

  • 1. L'Agence française pour la biodiversité, l'Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France et l’Agence régionale pour l’Environnement et l’écodéveloppement en Provence-Alpes-Côte d’Azur.