Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Le Café des Félins

présentation

Samedi 4 juillet 2015 / Lloyd Wander

Quelques miaulements en fond, une bonne odeur de cookies et un sourire agréable, bienvenue au Café des Félins de Besançon!

Mots-clés: Chats
Chats Alors!

Le Café des Félins

Clément Martin est tombé dans la marmite féline dès son plus jeune âge, notre hôte est un jeune homme de 26 ans qui a toujours été passionné par les chats, il est donc compréhensible qu'une idée folle lui soit un jour venue en tête. L'été 2014 fut propice à une imagination débordante pour lui, il décide alors d'ouvrir un lieu qui mettrait en valeur l'animal dont il est fan. "Je suis fier de mes chats, ils m'accompagnent dans cette aventure", c'est ce que Clément nous dit dès notre entrée en ses murs. Les murs, parlons-en justement. Le blanc domine, une fine lumière bleue illumine un pan de la pièce, l'éclairage global est dû à des LED's qui ne chauffent pas, l'ambiance est cosy, quelques poutres en bois dessinent de belles croisées, le bar est dans un coin et... les chats! Ils sont là, ils sont au nombre de 4, Gavroche, Gustave, Clopin et Cosette, bonjour! Gavroche et Cosette? Oui! Le clin d'oeil à Victor Hugo est bien présent, pourquoi? "Gavroche et Cosette faisaient partie d'une portée qui aurait dû être tuée à la naissance mais ils ont finalement été gardés. Ce sont mes Misérables à moi", voilà l'explication touchante donnée par Clément. Le Café des Félins est situé au bout de la Grande Rue de Besançon, à 30 mètres de la maison natale de l'écrivain Victor Hugo, le lien est donc fait. Notre amoureux des chats n'est pas un connaisseur de l'oeuvre de Victor mais il trouve ce clin d'oeil sympathique. Il aime sa ville, son histoire et ses vieilles pierres. Né à Besançon et ayant passé la majeure partie de sa vie à Luxeuil-Les-Bains, il voulait une ville verte et avec du relief pour s'installer. Il l'a trouvée! Le premier lieu consacré aux chats a été créé à Paris, il y en a d'autres en France, le Café des Félins étant le seul dans le Grand Est. "En amont, j'ai potassé comme un malade, je suis allé à Paris pour voir et j'ai travaillé mon budget." Sérénité et motivation du patron!

Chats et Cuisine

Le Café des Félins propose une cuisine assurée par Clément. Au menu, des cookies (celui à la poudre de pistache m'a rendu amoureux moi aussi) et des tartines préparés avec délectation, quasiment tous les cookies ont un nom dédié aux chats, Abyssin, Savannah ou encore Turc. Sucré ou salé, le choix est là, pépites de chocolat blanc et flocons d'avoine abondent. Côté boissons, on vous sert de la bière, du café et surtout du thé et des infusions. Une myriade de ces deux derniers, du classique Bergamote aux saveurs les plus exotiques comme l'hibiscus. Cuisine et chats pour un savoureux mélange de calme, de relaxation et de musique! Un piano trône, les chats montent dessus, appuient sur les touches et atterrissent par terre! "Ce sont surtout les clients qui en jouent, il est posé ici pour eux", lance Clément qui s'y met parfois lui aussi, entre Debussy et Chopin. Le gérant aime la nouveauté, la carte va être modifiée dès septembre avec toujours plus de croustillements! "Les deux premières semaines ont été folles, j'ai dû refuser du monde". Cela marche bien pour lui, les journées dépassent les 10 heures de travail, entre le nettoyage, la cuisine et l'entretien des chats, voilà un vingtenaire qui ne compte pas ses heures!

La petite tribu

Nos chats sont donc 4, bientôt 5, la limite étant fixée à 6 par Clément. "Ils sont tous du coin, 2 viennent des Vosges, 1 est de Haute-Saône et les deux derniers sont du Doubs. Le prochain arrivant sera purement Bisontin." Bonne entente et équilibre entre les matous, voilà un sage décor! Selon Clément, "il n'y a pas de dominant entre eux, c'est une franche camaraderie avec des sursauts de folie douce." On la connaît cette folie douce, le chat pouvant passer d'une longue tranche de fainéantise nonchalante à une course trépidante en un rien de temps! Vous pouvez compter sur la présence de quelques arbres à chats et de rideaux retissés par les chats eux-mêmes! "Eh oui, il y a de la casse avec eux, les rideaux aiment les griffes et ils ont déjà cassé un arbre en deux mois". L'arbre a été changé depuis. Clément caresse ses chats, le sourire aux lèvres, il semble vraiment heureux d'être avec eux. L'histoire veut que son père soit lui allergique aux chats mais qu'il ait aidé Clément à arranger le lieu pour qu'il devienne la belle antre à chats qu'il est aujourd'hui. Affection et chaleur font le plaisir des visiteurs. Et les critiques? En mode positif, "les gens aiment la décoration et le calme qu'il y a ici", en mode négatif, "On me dit souvent qu'il n'y a pas assez de chats et que les prix sont un peu élevés." Et la pérennité de l'endroit? Quand on lui demande si l'aventure peut durer et qu'on évoque l'éventualité d'une baisse d'attrait pour les félins, Clément nous dit qu'il y croit. "Le quartier est redynamisé depuis quelques temps, nous sommes au pied de la Citadelle, c'est une bonne chose. Il y a un peu trop de bus et de voitures, ce n'est pas assez piéton mais je fais tout pour que le Café des Félins soit visible."

Le Café des Félins vous attend du mardi au samedi de 11h00 à 20h00 au 135, Grande Rue à Besançon. www.cafedesfelins.fr et 03.63.01.52.32.

ChatsChats Alors!Piano

Sur le même sujet :