Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Canicule et air pollué : cocktail perdant sur toute la ligne !

communiqué

Mercredi 26 juin 2019 / Invité.e.s

L'association vélo Besançon réclame des mesures urgentes dont la gratuité des transports publics en cas de pic de pollution, et des mesures de long terme comme la limitation de la vitesse en ville à 30 km/h ou un réseau cyclable complet et sécurisé…

Communiqué de l'AVB (association vélo Besançon)._ « Alors que de nouvelles études récentes ont montré que la pollution de l’air était la première cause de décès prématurés en Europe (devant le tabac et l’alcool), nous devons affronter un nouvel épisode d’air vicié qui nous mène tout droit vers un pic de pollution.

Il est difficilement compréhensible que malgré les études d’ Atmo Bourgogne Franche-Comté, association qui vit de nos impôts, dont le travail consiste surtout à faire des prévisions de qualité de l'air, on ne prenne aucune mesure préventive quand on sait que toutes les conditions sont réunies pour un nouveau pic de pollution. Lorsque Paris et Lyon sont en alerte pollution, la grande majorité du temps, Besançon l’est tout autant. Ces villes communiquent et prennent des mesures et la question de la qualité de l’air est devenu un vrai sujet qui impose maintenant des changements de mobilité. Notre étiquette « Ville verte » ne nous préserve en rien de l’impact négatif d’un fort trafic automobile, est-ce pour la préserver dans une hypocrisie irresponsable que nous ne bénéficions jamais de mesures spécifiques lors d’épisode de pollution ?

Les polluants induits en grande majorité par la circulation automobile sont un facteur majeur de troubles cardio-vasculaire et impacte TOUTES les personnes, particulièrement les enfants(article du Parisien). On choisit de ne pas fumer, on ne choisit pas de respirer un air vicié.

Nous attendons des responsables politiques de la ville et de l’état qu’elles prennent les mesures urgentes qui s’imposent pour préserver la santé publique, comme cela se fait dans d’autres villes.

Mesures urgentes

1- Informer dès maintenant de l’imminence d’un pic de pollution

2- Rendre gratuits les transports publics

3- Inciter les bisontins à opter pour une mobilité active non-polluante en mettant en place une circulation alternée.

Mesures de long terme

- faire passer la circulation en ville à 30km/h, comme à Nancy

- promouvoir très visiblement les modes doux en organisant des campagnes d’information sur les dangers et difficultés engendrées par la circulation automobile, notamment en terme de santé publique

- Rendre très rapidement praticable un réseau cycliste complet et sécurisé

- Diminuer le coût des transport en commun pour inciter à une autre mobilité (ce qui est absolument l’inverse de ce qu’a décidé le Grand Besançon en augmentant, dans un anachronisme complet, le prix des abonnements).

- Abandon définitif de tout nouveau projet routier, comme l’élargissement de la RN57 qui ne fera qu’augmenter le trafic automobile, comme l’exposition des bisontins aux polluants.