Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Une cérémonie pour dire « stop aux LBD, grenades et mutilations »

brève

Lundi 4 mars 2019 / La rédaction

Le collectif Les Blues Blanches tiendra samedi 9 mars une action statique intitulée « Stop aux LBD, grenades et mutilations » à partir de 14 heures, place de la Révolution à Besançon. Dans un communiqué, le collectif reprend la demande formulée le 26 février par la commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, Dunja Mijatovic aux autorités françaises de « suspendre l'usage du LBD (Lanceurs de Balles de Défense), dans le cadre des opérations de maintien de l’ordre », afin de « mieux respecter les droits de l'homme ».

« Les conséquences sont effectivement dramatiques pour les victimes de ces tirs, comme le démontre, par exemple, la vidéo récapitulative, informative, documentée et explicite datée de ce 27 février intitulée “Gilets Jaunes : les blessés qui dérangent“ », souligne le collectif qui s'en prend à « l’immobilisme des dirigeants politiques en place » face auquel il préconise : « nous devons tous ensemble, citoyens, collectifs, syndicats, mouvements ou partis politiques réagir pour que cesse l’usage de ces « armes de guerre » (répertoriées comme telles dans notre code pénal) ».

« Avec le soutien et la collaboration des Gilets Jaunes, et dans le cadre de leurs actions, le collectif invite chaque citoyen, les collectifs divers, les organisations syndicales, les mouvements ou partis politiques à se joindre à la cérémonie sonore et visuelle, déclarée aux autorités, qui se tiendra ce samedi 9 mars place de la Révolution. Le Pr Thines, chef de service de neurochirurgie du CHRU de Besançon, en sera le maître de cérémonie entouré des 300 « blessés » répertoriés. Il fera la démonstration de la dangerosité de telles armes et de la nécessité de les stopper, maintenant ».