Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Emmanuel Macron au secours d'Yves Ackermann ?

brève

Mardi 24 mars 2015 / La rédaction

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a reçu « une délégation pluraliste » d'élus terrifortains renforcés par Jean-Pierre Chevènement et Denis Sommer, le premier vice-président du Conseil régional. Par délégation pluraliste, terme employé par le président PS du Conseil général Yves Ackermann qui joue son fauteuil dimanche prochain face au député UDI Michel Zumkeller, il faut comprendre qu'il y avait justement son adversaire, mais aussi le député-maire UMP de Belfort Damien Meslot. Il y avait également Yves Menat, le président de la Sempat et ex-patron de General-Eletric-Belfort.

Tout ce petit monde est venu plaider pour que les turbines à gaz restent à Belfort, mais aussi relayer les inquiétudes pour 300 emplois chez Alstom pour lesquels le ministre dit avoir peu de lattitude. Yves Ackermann et Yves Menat ont ensuite été reçus à l'Elysée par le secrétaire général adjoint Boris Vallaud. Entre deux tours d'élections difficiles, c'est toujours bon à prendre. Tout comme l'annonce de le venue fin avril à Belfort d'Emmanuel Macron et du patron de General Electric. L'enjeu, au-delà des urnes, ce serait le maintien d'un centre de décision mondial sur le secteur...