Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Fête des associations de Planoise : « toujours quelqu'un vers qui se tourner »

brève

Jeudi 13 septembre 2018 / Christine Oudry-Henrioud

Quand on pense  à Planoise, on pense diversité et dynamisme. C'est ce qui est apparu encore clairement au visiteur ce samedi 8 septembre à la Maison pour tous sur le parvis de la médiathèque au Centre Mandela, où une quinzaine d'associations ont présenté leurs activités et projets. Culture, théâtre, sport, éducation et encadrement périscolaire, toutes représentent les attentes et espoirs d'un grand nombre de Planoisiens.

Des projets audacieux comme ces « jardins partagés » soutenus par le service des Espaces Verts de la ville (il en existe déjà un remarquable rue de Reims) contrastent pourtant avec la fragilité annoncée d'anciennes associations comme "des Racines et des feuilles" qui s'est vue "couper les vivres" pour cette rentrée.

Quel est donc l'avenir de ces associations et pourquoi certaines ont le vent en poupe tandis que d'autres sont menacées ?  Planoise s'enorgueillit pourtant d'en avoir le plus grand nombre dans tout Besançon (31 à ce jour) comme si ce dynamisme était indispensable pour contrer sa si mauvaise réputation. Un représentant de la Maison pour tous commente : « Dans toute ville, il y a toujours un quartier choisi comme cible, ici c'est Planoise ». « Et peu importe », ajoute un visiteur, « ici au moins on ne se sent pas seuls et on a toujours quelqu'un vers qui se tourner ».

Florian Dejeu, référent de l'accompagnement des associations, est satisfait encore cette année du succès de ce rassemblement, « comme l'an dernier », précise-t-il. Il reconnaît toutefois que le plus grand nombre de visiteurs sont les membres des associations, bénévoles, permanents, famille et amis. L ambiance est joyeuse devant le podium où se rassemblent enfants, ados et parents. Devant les différentes prestations (Folflore, hip hop, chants).

Reste que les habitants du quartier ne sont pas venus en grand nombre, encore moins les résidents des communes pourtant toutes proches... Planoise n'appartient-elle donc qu'aux Planoisiens ?