Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

GCES : « Battre la droite, l'extrême droite et manifester contre la loi Macron »

brève

Mardi 24 mars 2015 / La rédaction

La GCSE (gauche citoyenne écologique et solidaire) qui incluait le Front de gauche de Besançon, « élargi » à Ensemble et à des citoyens, mais diminué du PG et d'autres citoyens, appelle a « battre la droite et l'extrême droite » au second tour des élections départementales. Autrement dit, mais son communiqué ne le précise pas, à voter socialiste. Ce faisant, il indique que ses électeurs, « partagés entre l'envie de battre la droite et le rejet de la politique gouvernementale », font part de « leurs doutes », d'autant que le soutien du sénateur Jean-François Longeot (UDI) à deux sortants socialistes « interpelle ».

C'est ce qui fait la différence avec Majorité citoyenne soutenu par le PG, membre historique du Front de gauche, qui ne donne aucune indication de vote. Emmanuel Girod, son représentant dans le Doubs, nous indiquait dimanche soir ne pas appeler à voter pour « la caste », tout en discutant un instant plus tard avec Vincent Fuster, candidat PS sur Besançon. « On se connaît depuis si longtemps », souriait-il... 

Les deux branches du Front de gauche se retrouveront à coup sûr dans la rue, samedi 28 à 15 h, pour un rassemblement contre la loi Macron, puis le 9 avril au côté de plusieurs syndicats. Des rendez-vous qui permettront sans nul doute aux camarades divisés de deviser - à perte de vue ? - sur cette phrase du communiqué de la GCSE qui pourrait devenir un sujet de bac : « la seule issue à la crise politique et morale actuelle est la construction d'une alternative par le rassemblement de celles et ceux qui combattent l'austérité et portent un projet de société solidaire et écologique ».