Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

L'actualité du 19 au 26 octobre en Franche-Comté

Revue de presse

Lundi 26 octobre 2020 / La rédaction

Procès du PDG de Smoby pour détournement de fonds reporté, fin de grève à STPI à Sochaux, un an de prison et expulsion pour la famille de l'adolescente tondue et battue à Besançon, grosse enquête de Disclose sur Lactalis qui pointe deux sites en Franche-Comté, vente des activités nucléaires de General Electric. Voilà une sélection d’événements qui se sont déroulés la semaine dernière dans la région.

Mots-clés: revue de presse

Après onze ans de procédures, la cour d’appel de Nancy a reporté au 15 février 2021 le procès Smoby qui devait se tenir le 20 octobre, relate France 3. En 2008, 800 salariés ont été licenciés par Smoby dans le Jura après la liquidation du numéro 1 du jouet suite à son rachat par le groupe allemand Simba. Le PDG de Smoby, Jean-Christophe Breuil, a été mis en examen en 2008 pour détournement de fonds et blanchiment d’argent. Il est accusé d’avoir détourné à son profit 10 millions d’euros dissimulés dans des paradis fiscaux. La CGT du Jura avait interjeté appel du jugement du 9 décembre 2019, qui n’avait pas reconnu leur constitution en partie civile.

À Sochaux, les salariés de STPI, filiale de Véolia, ont repris le travail le 20 octobre après 5 jours de grève. Ils réclamaient une augmentation mensuelle de 300 euros par mois à leur employeur, qui collecte les déchets de PSA à Sochaux et à Mulhouse. Les salariés, intérimaires et CDD bénéficieront d’une prime de 300 euros en novembre 2020 et novembre 2021 ainsi que le paiement de deux jours de grève. La veille, ils n’étaient plus qu’une centaine de grévistes, moitié moins qu’au début du mouvement. France Bleu précise d’ailleurs que l’entreprise est en difficulté financière et que le contrat avec PSA pourrait ne pas être renouvelé en décembre 2021.

L’adolescente bosniaque de 17 ans qui avait été tondue et frappée par sa famille en août à Besançon en raison de sa relation avec un Serbe chrétien s’est confiée à France 3 la veille du procès de ses parents, de son oncle et de sa tante. Elle a été confiée à l’ASE et se remet doucement de son agression. Elle explique que ses ennuis ont commencé quand elle a commencé à parler de mariage et qu’ils avaient dû fuir avec son petit ami de 20 ans. Les juges ont condamné le 23 octobre les membres de cette famille à un an de prison dont 4 mois ferme et l’interdiction de paraitre en France pendant cinq ans. Le billet de l’Est Républicain précise que deux membres de la police aux frontières attendaient l’issue de l’audience pour procéder à la rétention administrative de la famille en vue de procéder à leur expulsion immédiate, selon le vœu du ministère de l’Intérieur. Pour leur avocat, « c’est du jamais vu » indique l’article.

Le média d’investigation Disclose a mené pendant un an une enquête sur Lactalis, intitulée L’ogre du lait. Celle-ci pointe du doigt deux usines installées dans le Doubs et le Jura pour des rejets polluants dans les rivières et pour fraude comme le détaille le magazine Sparse. Il s’agit de la société fromagère de Lons-le-Saunier qui produit du cheddar en tranches Président, U, E.Leclerc, Intermarché, la crème Société, le triangle fondant Carrefour et Cora. Dans le Doubs, il s’agit de la société fromagère de Vercel, qui produit la cancoillotte Raguin et du comté Président.

Belfort s’est de nouveau mobilisé ce samedi 24 octobre pour préserver son tissu industriel face à la volonté de General Electric de, au minimum, réduire ses activités dans le Nord–Franche-Comté. Le groupe pourrait céder ses parts de Geast, sa branche nucléaire à un acheteur français comme l’explique cet article de France 3. Nous avions publié la lettre ouverte des élus à Emmanuel Macron pour créer un consortium autour du groupe EDF pour racheter les activités Energies stratégiques de General Electric.