Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

L'actualité du 2 au 9 novembre en Franche-Comté

Revue de presse

Lundi 9 novembre 2020 / La rédaction

Lycées bloqués, alertes grippe aviaire, vacances compromises pour le personnel hospitalier, RN57, clusters dans la police à Montbéliard et Belfort, des centaines de manifestants à Besançon, des commerçants en colère, tensions à propos des Vaîtes, le résistant Bernard Bouveret décédé. Voilà une sélection d’événements qui se sont déroulés la semaine dernière dans la région.

Mots-clés: revue de presse

  

Les élèves du Lycée Pasteur à Besançon ont bloqué leur établissement le mardi 3 novembre, au lendemain de la rentrée et de l’hommage au professeur Samuel Paty. Ils dénoncent les conditions sanitaires, avec des classes qui peuvent atteindre 35 ou 36 élèves, un entassement au self et dans le couloir quand dans le même temps on leur interdit de sortir dehors voir des amis. Le syndicat UNL estime que les lycées sont de potentiels clusters, rappelle cet article de France 3. Un mouvement de grève des enseignants est prévu ce mardi 10 novembre, voir le communiqué de la SNUipp FSU 25 ici et celui de la FSU 90 là.

Le Jura et la Haute-Saône ont été placés en risque élevé d’introduction de la grippe aviaire, comme 46 autres départements français. Les éleveurs de volailles doivent confiner leur volaille ou poser des filets de protection pour éviter une contamination du virus de la grippe aviaire hautement pathogène H5N8 par les oiseaux sauvages qui effectuent leur migration.

Si la situation sanitaire ne s’améliore pas, le personnel de l’hôpital de Besançon pourrait ne pas avoir de vacance de Noël. Pour certains soignants, c’est le coup de massue. Déjà épuisés, ils savent que la deuxième vague de coronavirus est devant eux. « Nous n’avons pas dit que nous allions faire sauter les jours de repos. Durant la première vague, nous avions fait attention à maintenir le repos pour que le personnel puisse se reposer. Nous prenons la précaution de dire que sur le mois de novembre, nous ne pouvons accorder de congés annuels. En revanche, des RTT seront possibles dès lors que la situation le permettra », réagit la directrice du CHRU Chantal Carroger sur France Bleu.

Les travaux d’élargissement avaient commencé en 2016, le tronçon de la RN 57 au nord de Besançon entre l’échangeur A36 à Valentin et la gare TGV sera ouvert le 10 novembre. Une voie verte sera ouverte en parallèle pour les cyclistes et les piétons entre Miserey-Salines et Châtillon-le-Duc. Le contournement de Cayenne est prévu pour 2024.

Foyers de contamination dans la police : 19 des 160 policiers du commissariat de Belfort ont été testés positifs au Covid-19. Les agents concernés et des cas contacts ont été mis à l’isolement. À l’école de police de Montbéliard, on dénombre 56 élèves positifs au Covid-19. Cela représente un quart d’entre eux, précise l’Est Républicain qui relate l’étonnement d’un cadre de cette école face à la chape de silence autour de ces contaminations depuis une dizaine de jours. Pendant l’écriture de cette brève, nous recevons une alerte. Finalement l’école de police de ferme ses portes pour une semaine après la découverte de nouveaux cas, 109 au total.

Une manifestation a rassemblé entre 400 et 700 manifestants dans les rues de Besançon ce samedi 7 novembre, nous avions publié les revendications et l’appel lancé par plusieurs syndicats, partis politiques et associations environnementales dans la partie blog de Factuel à retrouver ici. Les suppressions de lits et la restriction des libertés publiques y ont été dénoncées. Retrouvez-le déroulé de cette manifestation et les témoignages de certains participants dans le live de Radio BIP. Devant le succès de cette journée, les organisateurs appelleront à d’autres manifestations.

À Montbéliard, ce sont les commerçants qui ont manifesté. Ils ont symboliquement ouvert leurs boutiques entre 11 h et midi ce samedi pour l’opération coup de poing « consommez local, c’est vital ». L’opération avait été lancée par les commerçants de Pontarlier, des rassemblements ont aussi eu lieu à Maîche et à Châtenois-les-Forges, relate France Bleu. Certains ont peur de ne pas survivre à ce nouveau confinement. À Belfort, les commerçants avaient installé un préfabriqué devant la préfecture, les policiers ont dû intervenir pour le retirer.

Les tensions ne sont toujours pas retombées sur le site occupé des Vaîtes à Besançon, certains refusent de partir alors que d’autres ont appelé à suspendre l’occupation pendant le confinement. « Beaucoup de gens n’ont plus envie de participer à la lutte en raison de ce climat, justement. On va essayer de faire une AG à la sortie du confinement. Pour le moment, on est contraint à l’inaction, c’est assez terrible », explique un militant dans cet article de France 3 qui fait le point sur la situation.

L’ancien résistant Bernard Bouveret est décédé samedi 7 novembre à Foncine-le-Haut. Il venait d’avoir 96 ans. Il était le dernier de ceux qu’on a appelés « les passeurs du Risoux ». Des habitants de Chapelle-des-Bois et des alentours qui ont permis à plusieurs centaines de personnes, dont de nombreux juifs, de franchir la frontière franco-suisse durant la Seconde Guerre mondiale et l’Occupation nazie. Il avait échappé aux tirs de l’armée allemande, mais pas à une dénonciation qui lui a valu une arrestation et une déportation à Dachau. Le Progrès nous apprend qu’il a été ensuite débardeur, livreur de jouets et chauffeur de taxi, facteur et gardien de relais ORTF. Passionné de ski de fond, il intervenait régulièrement en milieu scolaire et accompagnait des randonnées historiques pédestres jusqu’au bien nommé chalet situé juste de l’autre côté de la frontière Le Rendez vous des sages… France 3 lui a consacré un bel article et des reportages.