Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

L'annonce de la visite d'Emmanuel Macron à Lons-le-Saunier provoque un « Appel à la population pour la défense de l'hôpital »

brève

Vendredi 7 juin 2019 / Invité.e.s

Le président de la République devait remettre lundi 10 juin la légion d'honneur au maire LR de la ville. Un collectif associatif, syndical et politique de gauche a appelé à manifester pour soutenir les personnels des urgences, le maintien de la seconde ligne de SMUR ou encore la réouverture de lits « à la hauteur des besoins »… Malgré l'annulation de la visite d'Emmanuel Macron, la manifestation est maintenue.

Communiqué._ Les signataires rassemblés dans le collectif de défense des EHPADs publics et le maintien d’ « En Chaudon », (CGT, UNSA, UNAM, PS, PCF, EELV, Action Santé Solidarité, Mutualité du Jura, F.Barthoulot et Philippe

Genestier (conseillers départementaux du Groupe de Gauche), Anne Perrin (Conseillère municipale EELV
Lons), Claude Borcard (Conseiller municipal PS Lons), Thierry Gaffiot (Conseiller municipal PCF Lons), auxquels se sont
joints FSU, Solimut Mutuelle de France, Gauche Démocratique et Sociale, ont décidé de s’unir à nouveau et
d’appeler à un rassemblement plus large pour la défense des Urgences, des lignes de SMUR et de l’Hôpital
public de Lons le Saunier

Depuis plusieurs mois, les personnels de l’hôpital et la population du territoire de vie, se mobilisent pour la
défense du SMUR de Lons le Saunier.

L’ARS et la Direction de l’hôpital sont restées complètement fermées à toute discussion. Cet enfermement a
conduit à une situation de crise aiguë. Ainsi, durant le week-end du 1 er juin, un nombre impressionnant de
Personnels à bout s’est trouvé en arrêts maladie. La seule réponse des pouvoirs publics a été la réquisition
préfectorale portée par des gendarmes au domicile d’infirmiè-res et de médecins. Des soignants ont été
amenés à travailler 72h dans la semaine, ce qui est en pleine infraction avec les droits du travail les plus
élémentaires. Parallèlement, le service d’urgence de Champagnole a été vidé pour maintenir un semblant de
fonctionnement à Lons le Saunier.

Ce qui est en jeu, c’est aussi, la sécurité de la population.

L’hôpital de Lons, comme ceux de Saint-Claude, Dole et partout dans le Pays, est victime des politiques
austéritaires imposées par le Gouvernement et votées par les député-e-s de la Majorité dont la députée de la
circonscription Danièle Brûlebois.

Et ce ne sont pas les prises de position des élus locaux tels le maire Lons et le président du Conseil
départemental, en soutien à l’ARS et à la direction de l’Hôpital, qui permettront de revenir à un
fonctionnement normal du Service Public de Santé.

Nous disons : ÇA SUFFIT !!!

A l’occasion de la venue d’Emmanuel Macron, Président de la République, pour la remise de la Légion
d’honneur à Jacques Pélissard, maire de Lons, nous appelons la population à se rassembler porte de
l’Hôpital, rue Regard (Coté des Urgences), à 15h, ce lundi 10 Juin pour :

  • Soutenir les Personnels.
  • Exiger le maintien des deux lignes de SMUR en respect de la loi (plus de 1600 sorties annuelles effectuées).
  • Garantir un budget pérenne pour l’hôpital.
  • La réouverture des lits à hauteurs de besoins d’accueil des patients.
  • Garantir l’égalité territoriale des citoyen-nes.
  • La création d’urgence de postes pérennes de soignant-es.
  • Le retour d’ASH (Agents de Service Hospitaliers publics) pour assurer l’hygiène indispensable à l’hôpital.
  • La mise en place d’une véritable coordination entre la médecine de ville et l’hôpital