Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

L'association des maires du Jura demande le report de l'élection des maires

brève

Jeudi 19 mars 2020 / La rédaction

Crise sanitaire, multiplication des réunions, articulation entre conseils municipaux - pourvus dès le premier tour ou non - et les intercommunalités… Les arguments ne manquent pas à l'AMJ qui propose que l'on patiente jusqu'au second tour. Peu après, le gouvernement a décidé ce report au moins jusqu'en mai où on avisera…

Dans une lettre ouverte au préfet et aux parlementaires, signée par le président Bernard Mamet (Les Rousses), le bureau de l'association des maires du Jura réclame le report après le second tour et « sans délai de l’élection des maires et adjoints prévue ce week-end ».

Outre les questions sanitaires auxquelles il est difficile de faire face quand se multiplient les réunions, l'AMJ pointe les problèmes d'articulation entre les conseils municipaux et les intercomunalités. l'Association des maires de France propose pour sa part un report d'une semaine et un aménagement des modalités d'élection (voir ici)

Voici le texte de la lettre de l'AMJ, également accessible sur le site de l'association, ici.

« Suite à l’annonce du maintien des installations des conseils municipaux élus au premier tour et à l’élection du maire et des adjoints, les membres du bureau de l’AMJ déplorent cette décision qui va à l’encontre de toutes les mesures demandées par le Gouvernement face à la crise grave et inédite à laquelle la France fait face depuis plusieurs semaines.

Alors que tout le pays est en confinement, que tous les spécialistes demandent à limiter les déplacements et les réunions, cette décision du gouvernement parait de jour en jour plus irréaliste et insensée.

Des adhérents de plus en plus nombreux font part de leur incompréhension et nous alertent sur les difficultés que cela représente dans l’incapacité de pouvoir respecter les mesures barrières minimales : salles trop petites, déplacement de personnes potentiellement malades, porteuses du virus ou fragiles (santé, âge).

De nombreux nouveaux élus nous informent qu’ils ne se déplaceront pas, les quorums ne seront pas atteints, de nouvelles convocations devront être établies, surcroit de tension dans une période déjà complexe.

Après cette mise en place, l’installation des conseils d’EPCI va entrainer des déplacements et réunions alors que la situation se sera encore dégradée.

Quel intérêt de faire siéger des assemblées provisoires composées d’anciens et de nouveaux élus pour un délai court et de recommencer ensuite ? On pourrait se dispenser de cette démarche alors que le Pays devra se remettre de cette crise sanitaire.

Les élus locaux notamment dans les communes rurales attendent davantage d’attention, de réalisme et de pragmatisme.

Aussi et sans délai les membres du bureau demandent le report de l’élection des maires et adjoints prévue ce week-end, après le second tour.

Les Maires et exécutifs en place sauront assumer leurs responsabilités et leurs missions de service public pendant cette période transitoire comme ils l’assurent depuis 6 ans. »