Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Lettre d'engagement contre les changements climatiques aux élus municipaux de Besançon

tribune

Vendredi 9 novembre 2018 / Invités

Les Associations Vélos Besançon, Velocampus, France Nature Environnement, Zéro Déchet Besançon, Trivial Compost, CPEPESC, le collectif Alternatiba et La PIVE interpelleront lundi 12 novembre devant l'hôtel de ville les élus municipaux pour que d'ici trois ans plusieurs objectifs répondant aux enjeux énoncés par le GIEC soient atteints.

Cette « lettre d'engagement contre les changements climatiques 7 aux élus municipaux de Besançon est signée des Associations Vélos Besançon, Velocampus, France Nature Environnement, Zéro Déchet Besançon, Trivial Compost, CPEPESC, le collectif Alternatiba et La PIVE. Elles invitent également les citoyens à appuyer leur démarche en se rassemblant lundi 12 novembre à 16h30 devant l'hôtel de ville afin « d'interpeller les élus » à leur entrée au conseil municipal qui se réunit à partir de 17h.

 

« Besançon, mercredi 7 novembre 2018

Chers élus du Conseil Municipal, et de la Communauté de Commune du Grand Besançon,

Le 8 octobre dernier, une fois de plus, le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) nous a alerté sur les conséquences catastrophiques du réchauffement climatique sur l’ensemble de la planète, et a rappelé de nouveau l’urgence à agir. Les émissions mondiales de CO2 issues de la production d’énergie devront diminuer dans les prochaines décennies et baisser de 90% d’ici 2070 (par rapport aux niveaux de 2010). Le climatologue Jean Jouzel, qui fut vice-président du GIEC pose une date buttoir : nous avons 3 ans pour agir, 3 ans pour inverser la courbe des émissions de CO2 et éviter que la température moyenne de la Terre ne s’élève au-delà de 1,5°C.

Chers élus, 3 ans c’est à peine plus que la durée restante de votre mandat. C’est donc à vous d’agir.

Il ne s’agit plus de repousser, il ne s’agit plus de laisser le fardeau aux suivants, ce ne sont pas les suivants, ce ne sont pas vos successeurs qui vont pouvoir le faire : c’est à vous !

Vous, les élus de Besançon et du Grand Besançon. Vous à qui la population bisontine a confié la responsabilité d’organiser la vie de la cité, le pouvoir est entre vos mains. La responsabilité incombe à chacun d’entre vous. A vous d’amorcer la démarche qui permettra d’inverser la courbe. Les solutions sont là, à porter de vos mains, vous les connaissez, il faut avoir le courage de les mettre en place. Il va falloir expliquer encore et encore, sensibiliser et surtout agir !

Oui la commune et l’agglomération agissent en faveur de la réduction des rejets de gaz à effet de serre, oui elles investissent dans les économies d’énergie et les énergies renouvelables, oui elles ont mis en place une ligne de tramway et une ligne de bus en site propre, oui elles mettent en place chaque année quelques kilomètres de pistes cyclables…mais vu l’énorme retard et face à l’ampleur du phénomène climatique, ces actions sont largement insuffisantes.

Ainsi le Grand Besançon s’est fixé un objectif de 6% de part modal du vélo pour 2025 alors que de nombreuses villes allemandes sont déjà, aujourd’hui, à plus de 15% et Amsterdam à 40%. Autre exemple, la ville s’est fixée un objectif de 23% d’énergie renouvelable en 2020 alors que Malmo en Suède atteindra l’autonomie en énergie renouvelable en cette même année 2020

C’est pourquoi, nous, les associations de protection de l’environnement de Besançon, nous sommes regroupés afin de demander un engagement extrêmement fort de la ville et de l’agglomération. Un engagement qui soit à la hauteur des enjeux climatiques et environnementaux:

Avant la fin de l’année 2021, dans 3 ans, nous demandons que les objectifs suivants soient atteints :

Bâtiment :

  • 100% des nouveaux quartiers autonomes en énergie d’origine renouvelable
  • 100% des nouveaux bâtiments de logements et de bureaux respectant les critères de construction passif tel que défini par la Réglementation thermique 2020 ou le label allemand Passiv Haus.
  • Rénovation au niveau Basse consommation (BBC) de 1300 logements par an sur le Grand Besançon (correspond à l’objectif national de 400 000 logements rénovés par an)
  • Abandonner tous les projets d’agrandissement des zones commerciales. (ils favorisent l’étalement urbain, les déplacements automobiles et réduisent les surfaces de terre agricole)

Energie :

  • 100% des chaufferies rénovées par la ville, alimentées avec 80% d’énergie renouvelable
  • Réduire de 10% les consommations totales d’énergie à l’échelle de l’agglomération
  • Fourniture d’électricité des bâtiments communaux à 100% d’origine renouvelable (achat ou/et production)

 Transport :

  • Réduire la part modale de la voiture à 30%, au profit des modes de transports doux (transports en commun, marche, vélo…)
  • Généraliser la limitation de vitesse à 30 km/h dans toute l’agglomération
  • Abandonner tous les nouveaux projets routiers et autoroutiers à l’échelle du Grand Besançon

Alimentation et agriculture

  • Au moins 60% de produits de saison, locaux et/ou biologiques dans les cantines des écoles de la ville avec un repas sur deux végétariens…
  • Réduire de 50% le gaspillage alimentaire dans les cantines de la ville
  • Atteindre une autonomie alimentaire de 10% pour le Grand Besançon (1,5% actuellement)
  • Atteindre 20% d’agriculteurs bio à l’échelle du Grand Besançon

Déchets

  • 100% des particuliers disposant d’un accès à un site de compostage à moins de 200m de chez eux

Education et formation

  • Soutien et développement massif des filières de formation aux métiers de la rénovation énergétique (ingénieurs, techniciens, artisans…)
  • Soutien et développement des filières de formation aux métiers liés à une alimentation bio et locale (maraichers, paysans boulangers, transformation…)
  • Soutien de filières de recherche dans le secteur des économies d’énergie

Monnaie

  • Permettre de payer les services de la ville et de l’agglomération (piscine, bibliothèque, musées…) à l’aide de la monnaie locale la PIVE

En comparaison avec le rythme actuel, ces ambitions peuvent sembler élevées, mais pourtant elles sont accessibles et doivent absolument être réalisées afin d’espérer conserver une élévation de température inférieure à 1,5°C !

Le budget 2019 doit absolument prendre en compte ces nécessités, Mesdames, Messieurs les élus, arrêtez de repousser chaque année les prises de décisions. Chaque service, de la voirie au traitement des déchets, du bâtiment à l’éducation, en passant par la culture ou le tourisme, tout le monde doit s’investir dans ce défi gigantesque, effrayant, mais hautement enthousiasmant.

Il faut arrêter les grands investissements climato-destructeurs et réinvestir cet argent vers des projets permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Il faut franchir le pas. Les raisons sont toujours bonnes de repousser. Besançon, comme toutes les villes, tous les départements, toutes les régions, tous les pays du monde, doit agir.

Lorsque dans 3 ans nous ferons le bilan, Mesdames, Messieurs, de quel côté vous placerez-vous ? Lorsque vos enfants ou petits-enfants vous demanderons ce que vous avez fait, serez-vous fiers de votre bilan ou évoquerez-vous les difficultés à s’opposer à une soit disant majorité, à une soit disant inertie?

Les Associations Vélos Besançon, Velocampus, France Nature Environnement, Zéro Déchet Besançon, Trivial Compost, CPEPESC, le collectif Alternatiba et La PIVE vous demandent de vous engager dans une lutte active et immédiate contre le réchauffement climatique et de transformer Besançon en un exemple à suivre.

Soyez exemplaires ! Faites de Besançon une ville modèle en France et dans le monde dans la lutte contre les changements climatiques ! Faites de Besançon une ville que d’autres villes, d’autres pays citeront comme l’exemple d’une conversion réussie. Mobilisons les forces vives et agissons ! »