Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

L'incompréhensible suppression de l'arrêt en gare de Franois

recoins

Samedi 30 septembre 2017 / La rédaction

C'est une curieuse décision, à rebours total des enjeux environnementaux. La région s'est mise en tête de supprimer l'arrêt en gare de Franois du TER Dijon-Besançon. Il s'agit officiellement de faire gagner quelques minutes entre les villes, alors que cet arrêt fait gagner un temps bien plus important à ceux qui descendent à Franois pour rejoindre le CHU Jean-Minjoz ou la fac de médecine, en leur évitant de transiter par la gare Viotte d'où ils reviennent sur leurs pas pour prendre le tramway.

Il y a même des correspondances avec les lignes périurbaines de bus 58 (Mazeroles) et 61 (Serres-les-Sapins) pour que les usagers du TER Dijon-Besançon puissent rejoindre le pôle santé ou Micropolis ! Ceux du TER Lons-Besançon ne sont pas concernés, puisque l'arrêt à Franois ne semble pas remis en cause.

Michel Neugnot, le premier vice-président de la région, en charges des transports, admet que sa décision « va léser 100 à 150 personnes » et promet « des solutions, dans le cadre de l’intermodalité ». Il invoque les 7.000 usagers quotidiens qui vont « gagner en temps de parcours », annonce trois liaisons supplémentaires,  et une fréquentation de la ligne en augmentation de « mille ou deux mille voyageurs ».

Du coup, la perspective de relier encore plus régulièrement la gare de Franois au CHU, souvent lancée dans les débats, s'éloigne encore un peu plus. Elle avait pourtant l'avantage d'être une alternative à la création jugée prohibitive d'un arrêt desservant le CHU Minjoz...

Un collectif s'est créé qui a mis en ligne une pétition pour le maintien de l'arrêt : cliquer ici.