Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Loïc Niepceron (PS) : « l'erreur politique de Hollande est d'avoir nommé Macron »

recoins

Lundi 12 mars 2018 / La rédaction

Dans un entretien à L'Est républicain où il dit ne pas solliciter de nouveau mandat de premier fédéral de Haute-Saône, poste qu'il occupe depuis 2000, le conseiller régional Loïc Niepceron fait un bilan contrasté de ses quarante ans au PS, un parti « en rééducation fonctionnelle » qu'il n'entend pas quitter...

« Je suis un réformiste opérationnel, mais très loin de Macron car le social est au cœur de mes préoccupations. Je suis de gauche. Après Mitterrand, je me suis retrouvé en Fabius, que j’ai soutenu au congrès de Rennes. J’ai travaillé avec Jospin, dont j’ai apprécié l’honnêteté et le charisme, et avec Hollande, intelligent et fin politique, même s’il avait tendance à passer trop vite d’un sujet à l’autre. Son bilan n’est ni noir ni blanc. Il faut en regarder le positif : le mariage pour tous, le maintien de l’ISF, le tiers payant. J’ai toujours été à son côté, sauf pour la déchéance de nationalité. On n’était plus dans nos valeurs. Son erreur politique, c’est d’avoir nommé Macron. »

A la question « comment le PS s'est-il écroulé ? », il répond, sévère : « il s’est éloigné de l’ouvrier qui se lève à 6 h du matin, de la mère de famille qui peine à boucler son budget, des gens. Sur la demi-part des veuves ou sur la défiscalisation des heures supplémentaires, le fossé s’est creusé... »