Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

« Oui aux étudiants étrangers »

tribune

Mercredi 28 novembre 2018 / Invités

Plus de 2600 étudiants étrangers ont choisi Besançon et représentent 22% des inscrits à l'Université de Franche-Comté, soulignent Thibaut Bize, adjoint aux relations internationales au maire de Besançon, et Anthony Poulin, conseiller municipal délégué vie étudiante. Ils considèrent que le projet du Premier ministre d'augmenter les frais d'inscription de 1500% pour les étrangers va les « dissuader d'accéder aux études supérieures en les sélectionnant par l'argent, fragiliser nos universités, notre pays et notre ville. »

Le lundi 19 novembre, le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé une série de décisions concernant l’accueil des étudiants internationaux.

Une décision retient particulièrement notre attention : l’augmentation des frais d'inscription de 1500 % pour les étudiants étrangers primo-arrivants voulant s'inscrire l'année prochaine dans un établissement d’enseignement supérieur français. Pour eux, le gouvernement a subitement augmenté les frais d'inscription. Ils passent de 170 € à 2770 € pour la licence et de 243 € à 3770 € pour le master. 

Cette décision aberrante et honteuse est d’ores et déjà entrée en application et concerne potentiellement plus de 320 000 jeunes. Cette très forte augmentation des frais d’inscription pour les étudiants étrangers aura pour conséquence de renforcer la précarité qu’ils rencontrent au quotidien et de limiter l’accès à l’enseignement supérieur à des milliers d’étudiants.

Plus de 2 600 étudiants étrangers ont choisi Besançon pour étudier. Cela représente 22 % des inscrits de l’Université de Franche-Comté dont plus de la moitié d’entre eux sont originaires d’Afrique. Avec ses formations de qualité et un coût de la vie modérée, les établissements d’enseignement supérieur attirent de nombreux jeunes internationaux dont le mérite ne peut se mesurer à la dimension de leur porte-monnaie. Ces étudiants sont autant de chances pour Besançon, leur apport dans les coopérations que nous menons ainsi que dans le rayonnement de notre ville à l’étranger, sont d’une valeur inestimable. Leur dissuader l'accès aux études supérieurs en les sélectionnant par l'argent, c'est fragiliser nos universités, notre pays et notre ville. 

Élus municipaux de la Ville de Besançon en charge des relations internationales et de la vie étudiante, nous souhaitons réaffirmer notre attachement à l’accessibilité du service public de l’enseignement supérieur. Nous appelons le gouvernement à revenir sur sa décision et à proposer des mesures ambitieuses pour améliorer réellement les conditions d’accueil et d’étude de tous les étudiants étrangers dans nos villes.