Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

« Outrage » à Castaner : amendes pour trois gilets jaunes

brève

Mercredi 15 mai 2019 / Léo Ballery

Ils étaient jugés pour avoir scandé « Castaner assassin », lors de la visite du ministre à Besançon. Le parquet avait requis de la prison avec sursis. La cour d'appel va être saisie.

Mots-clés: gilets jaunes
Frédéric Vuillaume annonce la décision à ses soutiens en sortant du tribunal.

1500 euros d’amende avec sursis mise à l’épreuve de 5 ans pour Frédéric Vuillaume et sa femme Marie-Christine. 1000 euros d’amende ferme pour Kevin Binda, en outre relaxé des poursuites pour rébellion. Le couple Vuillaume a immédiatement annoncé qu’il ferait appel, Kevin y réfléchira avec son avocat.

Après deux semaines de délibéré, tous les trois ont été reconnus coupables d’outrage par le tribunal correctionnel de Besançon pour avoir scandé « Castaner assassin », lors de la visite du ministre à Besançon le 13 mars dernier. Le parquet avait requis deux mois de prison avec sursis. (Compte-rendu d'audience ici)

« Ça n’est pas une bonne nouvelle » déclare Frédéric Vuillaume à la quarantaine de personnes venues en soutien. « 5 ans de mise à l’épreuve c’est hallucinant, c’est fou… On ne peut accepter une sentence comme celle-là », nous déclare-t-il, justifiant ainsi la décision de faire appel.

« Oui Castaner est un assassin de la démocratie, je le redis… A la vue de l’actuelle répression policière en France, des yeux crevés, des gazages, des tirs de LBD… on ne s’arrêtera pas… On sera toujours présent les samedis dans les manifestations », affirme le militant.

Le rendu du délibéré a été avancé d’une heure. Est-ce pour cela que la mobilisation a été moins forte que lors de l’audience du 29 avril ?