Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Pierre, accompagnateur en montagne dans les Alpes : « nous ne sommes pas des passeurs »

revue du web

Vendredi 19 janvier 2018 / La rédaction

Dans le Briançonnais, des professionnels de la montagne sauvent des migrants qui tentent de passer la frontière en franchissant des cols à 1750 ou 1850 mètres d'altitude... L'un d'eux témoigne...

« Les migrants arrivent souvent, toujours même, à passer après plusieurs tentatives. A chaque fois, ils essaient de faire mieux que la fois précédente, d’éviter les contrôles. Ils font donc des détours de plus en plus grands, sans connaître la montagne, et parfois en s’engageant sur des chemins très raides, ou des endroits où jamais personne ne passe. Le danger est aussi de partir dans des pentes dangereuses où il y a des risques d’avalanche, très élevés en ce moment. Or une avalanche, même petite, une fois qu’on est dedans, on est dedans ! Plusieurs migrants ont été retrouvés de justesse. Plusieurs ont été sauvés par les secours en montagne.

Cette situation est le fait des contrôles. La mise en danger vient de la présence de la police. C’est la façon dont est fait le contrôle policier qui incite ces personnes à prendre autant de risques, à contourner le danger. Nous demandons donc l’arrêt des contrôles. Ces personnes sont en droit de venir demander l’asile en France. »

Lire l'intégralité de cet entretien, magnifique d'humanité, dans Alternatives Économiques en cliquant ici.