Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

« Poissonsexe », à la pêche miraculeuse

cinéma

Mercredi 2 septembre 2020 / Patrick Tardit

Avec deux interprètes touchants, India Hair et Gustave Kervern, le film de Olivier Babinet est une agréable fable loufoque, écolo et fantastique.

Mots-clés: cinéma
Un homme, une femme, un poisson, héros d’une histoire fantaisiste.

C’est dans un futur imprécis mais très proche que se déroule « Poissonsexe » (sortie le 2 septembre), film de Olivier Babinet (qui avait réalisé « Robert Mitchum est mort » et « Swagger ») ; tellement proche que ce pourrait être demain que ce temps où les poissons ont disparu des mers et des côtes, et où l’humanité peut commencer à s’inquiéter pour la survie des espèces, y compris la sienne.

Chercheur un peu barré et un peu dépressif, Daniel (incarné par Gustave Kervern) pilote un poisson-robot, étudie le langage des piranhas, tente avec ses collègues de faire copuler deux petits poiscailles de laboratoire (Adam et Eve, qui se boudent), rêve de se reproduire et de devenir père, il a d’ailleurs déjà préparé la chambre du virtuel enfant. Dans une ville où les femmes en âge d’enfanter se font rares, il croit avoir trouvé le bon spécimen en la personne de Lucie (jouée par India Hair) ; serveuse à la station-service du coin, aussi solitaire que lui, elle s’ennuie au moins autant dans la petite ville, et n’a pour seul loisir et préoccupation que de suivre le parcours de Miranda, la toute dernière baleine vivante.

Une comédie romantique très décalée

Un soir de promenade sur la plage, Daniel et Lucie découvrent ensemble un petit poisson, apporté par une vague, une sorte de salamandre avec de petites pattes. Une pêche miraculeuse que cette bestiole, seul spécimen d’une espèce disparue, qui lui aussi se sent bien seul, et va donc devenir un sujet d’expérience plus ou moins scientifique.

Avec deux interprètes touchants de maladresse et de fébrilité, India Hair et Gustave Kervern, le film de Olivier Babinet est une agréable fable loufoque, écolo et fantastique. Dans une ambiance de bord de mer, c’est une comédie romantique très décalée, fantaisiste, au charme poétique. Et un film d’anticipation alors que l’espèce humaine est traquée par un méchant virus.