Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Université de Franche-Comté : les lettres et sciences humaines dénoncent des coupes sombres

brève

Mardi 22 novembre 2016 / La rédaction

Mots-clés: fac de lettres

Disparition de la musicologie, de l'italien, du russe et du traitement automatique des langues, menaces sur les licences d'allemand, de philo ou d'arts du spectacle, incertitudes sur des préparations à plusieurs Capes et agrégations... Les inquiétudes sont vives à la fac des lettres et sciences humaines de Besançon où l'on critique les « choix » de la présidence de l'université de Franche-Comté de réduire de 17% les horaires de cours en première année de licence, de 8% en seconde année, et de « ne pas publier dix des quinze postes demandés pour 2017-2018 en remplacement des départs à la retraite ou pour mutation ».

Ce mardi, après une assemblée générale, 150 à 400 personnes dont de nombreux étudiants, ont tenté d'investir le siège de l'université où se tenait un conseil d'administration. La circulation du tramway a été perturbée pendant près d'une heure. Une discussion s'est engagée entre des enseignants et le président de l'université, Jacques Bahi, resté sur un balcon intérieur. Une délégation composée d'enseignants et d'étudiants a été reçue par le CA, mais le gel des postes a été voté.

La pétition en ligne est accessible ici.

Voir aussi le compte Facebook de Sud-Éducation .