Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Variations des « 3 aventures de Brooke »

cinéma

Mercredi 15 janvier 2020 / Patrick Tardit

Le distributeur de « 3 aventures de Brooke » présente la jeune réalisatrice Yuan Qing comme « la fille chinoise de Rohmer et Hong Sang-soo ». Celle-ci revendique effectivement l’influence du cinéaste français dans son premier long-métrage, qui est un film léger, romantique, qui parle de destin, de devenir.

Mots-clés: cinéma
Brooke (incarnée par l’actrice Xu FangYi, à gauche) est une jeune Chinoise qui découvre un coin perdu de Malaisie, où elle va faire différentes rencontres.

Ce n’est pas « Pauline à la plage » mais une sorte de « Pauline fait du vélo ». En fait, Pauline se prénomme ici Brooke, incarnée par la charmante actrice Xu FangYi, qui joue une jeune Chinoise découvrant seule un coin perdu de Malaisie.

Dans la chaleur de l’été, sur un petit chemin, elle arrête sa promenade à vélo pour cause de crevaison. Commence alors le conte, non pas il était une fois, mais il était trois fois : Brooke va vivre trois aventures qui commencent de la même façon, le vélo, la crevaison, des rencontres. Tour à tour, Brooke croise une jolie jeune fille qui lui fait visiter la région, un groupe de promoteurs qui projettent de moderniser la ville, puis un écrivain français, Pierre (joué par Pascal Greggory, qui a tourné avec Rohmer), un vieux monsieur élégant, sage et solitaire.

Ces « 3 aventures de Brooke » sont ainsi des variations dans un même décor, avec une même héroïne, trois historiettes qui s’imbriquent plus ou moins, et évoquent ainsi les « incertitudes de la vie », ses aléas, ses imprévus. Une histoire toute simple, sur la fugacité du temps qui passe, empreinte de charme et de mélancolie.