Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Le vélo pour les déplacements absolument obligatoires : « efficacité, santé et distanciation»

communiqué

Lundi 23 mars 2020 / Invité.e.s

Pour l'association Vélo-Besançon « cette période où notre routine est complétement bouleversée est peut être l’occasion d’essayer le vélo. D’autant plus que le trafic automobile est considérablement réduit et que l’on sait que la peur des voitures est elle aussi l’un des principaux freins au développement de l’usage du vélo ».

Communiqué._  Conformément aux instructions officielles, les déplacements doivent être réduits autant que possible et se limiter à ceux indispensables. Néanmoins, l’AVB souhaite rappeler que, y compris en termes de lutte contre le Covid-19, le vélo et la marche sont les meilleures solutions pour de nombreux déplacements. 

En effet, étant en confinement nous ressentons tous le besoin de prendre l'air et de faire de l’exercice physique. C’est ce que permet la bicyclette, tout en respectant les consignes de distanciation. Alors, plutôt que de prendre notre voiture pour aller faire nos courses, allons-y en vélo ! C’est ce que font d’ailleurs les new-yorkais qui, sur les conseils Bill de Blasio (maire de la ville), adoptent en masse le vélo. Le nombre de cyclistes empruntant les ponts connectant Brooklyn et le Queens à Manhattan a augmenté de 50 % comparé à mars 20191 ! 

De plus, plusieurs études montrent que l’habitude est le premier frein au changement de comportement de mobilité2. Or, en cette période où notre routine est complétement bouleversée, cela peut être l’occasion d’essayer le vélo. D’autant plus que le trafic automobile est considérablement réduit et que l’on sait que la peur des voitures est elle aussi l’un des principaux freins au développement de l’usage du vélo. 

Cependant, afin d’éviter tout accident, et ainsi ne pas contribuer à la charge du système de santé français, l’AVB appelle chacun à faire preuve de prudence et de bienveillance sur la route. À vélo, les trottoirs ne sont pas des voies de circulation autorisées. Le respect des feux d'arrêt est indispensable, même si des rues désertes peuvent donner l'impression, fausse, qu'on peut sereinement les griller. Nous rappelons également aux cyclistes de veiller à l’état de leurs freins et de leurs pneus. Si vous roulez la nuit ou dans des zones sombres, l'éclairage est obligatoire. Nous invitons également les automobilistes à faire preuve de prudence et de bienveillance envers les piétons et cyclistes, et notamment en ralentissant, en veillant aux cyclistes lors des ouvertures de portières et en prenant leurs distances lors des dépassements, le mètre de distance latérale minimale obligatoire (1,50 m hors agglomération) est souvent insuffisant. 

En conclusion nous voyons qu’une fois de plus, après notamment les grèves dans les transports en commun, le vélo prouve son efficacité en tant qu’outil de résilience face à des situations exceptionnelles. La crise sanitaire que nous traversons doit renforcer le constat que nous devons radicalement transformer notre système actuel pour affronter d’autres menaces, comme celle du changement climatique. Ces 2 périls étant d’ailleurs étroitement liés. Des études récentes révèlent que la pollution nous rend plus vulnérable au coronavirus et facilite sa propagation. 

Et pour finir, les conseils lecture de l’AVB pour s’occuper pendant le confinement : 

- Olivier Razemon, Le Pouvoir de la pédale, Comment le vélo transforme nos sociétés cabossées, Ed. Rue de l'échiquier, 2014 

- Frédéric Héran, Le retour de la bicyclette, une histoire des déplacements, Ed. La Découverte, 2015