Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Agriculture

Jeudi 14 décembre 2017 / Daniel Bordür

Le sociologue brésilien Valmir-Luiz Stropasolas, spécialiste du monde rural, assistait à la présentation des propositions de la Confédération paysanne pour l'AOP comté. Enseignant à l'université de l'état de Santa Catarina, berceau du mouvement des sans terre, il évoque les différences entre Le France et le Brésil où l'agro-négoce est roi.

Mercredi 13 décembre 2017 / Daniel Bordür

Souvent en avance pour proposer des solutions régulatrices aux dégâts de l'agriculture productiviste, la Confédération paysanne de Franche-Comté défend, dans le cadre de la révision du cahier des charges de l'AOP comté menée par le CIGC, des évolutions consistant aussi à limiter la taille des fermes et des coopératives. L'interdiction du glyphosate est actée par l'interprofession.

Jeudi 30 novembre 2017 / Daniel Bordür

Le président de la chambre d'agriculture du Doubs-Territoire-de-Belfort dénonce « les extrémistes de part et d'autre qui s'en donnent à cœur joie », mais ne répond pas à la problématique de destruction des sols soulevée par les scientifiques qui inquiète de très nombreux paysans. Il pose par ailleurs une question qui aurait paru iconoclaste il y a peu : « faut-il virer l'UIPP [le lobby des pesticides] de Coop de France ? »

Jeudi 9 novembre 2017 / Daniel Bordür

Le journal en ligne Médiacités publie les ventes des pesticides par département après qu'un militant associatif breton ait saisi avec succès la Commission d'accès aux documents administratifs. La Haute-Saône consomme 46% du total franc-comtois qui reste nettement sous la moyenne du pays, ce qu'il faut relativiser avec la présence de montagnes et de forêts. Céréales et vignes en utilisent plus que l'élevage. La Côte d'Or bat les records régionaux.

Le versant oriental du Crêt de la Neige. Les Monts-Jura ne sont pas concernés par l'arasement des affleurements rocheux qui a commencé à faire des ravages dans le Haut-Doubs. (Photo Daniel Bordur)

Mardi 7 novembre 2017 / Daniel Bordür

Répondant aux 21 chercheurs qui lui demandaient d'agir, la préfète de région explique ne rien pouvoir faire tout en parlant de l'IGP comté (sic) au lieu de l'AOP. La région renvoie à l'évolution du cahier des charges du comté. Des associations de défense de l'environnement organisent une conférence de cinq pointures scientifiques le 10 novembre à Orchamps-Vennes pour ensuite mobiliser.

Mardi 13 juin 2017 / Ilyes Receveur

Quatre agriculteurs ont participé fin mai au second concours de prairies fleuries du site Natura 2000 Loue-Lison. L'enjeu n'est pas uniquement la victoire. Il s'agit surtout de mettre en avant des pratiques favorisant une biodiversité positive pour l'environnement et la qualité des produits de la ferme.

Vendredi 5 mai 2017 / Daniel Bordür

Le refus du glyphosate du célèbre Roundup de Monsanto s'est exprimé comme rarement lors de la dernière session de la chambre d'agriculture du Doubs et du Territoire-de-Belfort où il a également été question d'agriculture « de précision », autrement dit numérique ou connectée...

Dimanche 5 mars 2017 / Daniel Bordür

Auteure d'un récent rapport du Conseil économique, social et environnemental national sur les « défis et enjeux de la transition agroécologique », l'ex Jurassienne Cécile Claveirole qui siège pour France Nature Environnement, explique à Factuel pourquoi et comment réorienter toutes les politiques publiques agricoles. C'est loin d'être gagné au vu des freins opposés par la FNSEA dont la plupart des représentants se sont abstenus.

Accès libre

Jeudi 23 février 2017 / Daniel Bordür

Éleveur de vaches montbéliardes à comté à Hautecourt, près de Clairvaux-les-Lacs (Jura), cet ancien responsable syndical et coopératif est sans cesse en réflexion sur le métier et la fonction de paysan. Auteur d'un premier livre auto-édité, il en prépare un second.

Jean-Paul Tonot : « le troisième fromage gratuit, ça ne peut plus durer, notre travail a un prix ! » (Photos Daniel Bordur)

Mercredi 8 février 2017 / Daniel Bordür

Selon la FDSEA, la « ferme de Haute-Saône » a perdu près de 100 millions d'euros en 2016. A cause d'une météo qui a ruiné la récolte de céréales et de la surproduction de lait standard qui a conduit les industriels à imposer une grosse pression sur les prix. Une quarantaine d'exploitations sont menacées de disparition. Et seulement deux départs à la retraite sur trois sont compensés.

Pages