Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

analyse

/ Guillaume Clerc

En début de semaine, la direction du CHU de Besançon s’impatientait encore de la lenteur des ouvertures de lits dans les établissements privés. Le jeudi, la clinique Saint-Vincent accueillait ses premiers patients. Le groupe C2S, nouvel acteur incontournable de la santé privé en Franche-Comté, programme l’ouverture d’environ 55 lits dans la région d’ici le 23 novembre. Alors que le pic d’hospitalisation est attendu dans les prochains jours, reste à voir si les cliniques jusque-là peu sollicitées par l’ARS, seront efficacement mises à contribution pour soulager l’hôpital public.

/ Daniel Bordür

Qui sera élu.e mardi 17 novembre à la présidence du conseil d'administration pour succéder au mathématicien Jacques Bahi ? L'écologue Daniel Gilbert, du laboratoire  Chrono-Environnement, veut changer de méthode et défend une université impliquée dans la transition environnementale et démocratique. Vice-présidente sortante, Macha Woronoff enseigne la pharmacie et s'inscrit dans une « gouvernance de proximité adaptée aux enjeux ». La désignation des personnalités extérieures a tourné en faveur des candidats qu'elle a présentés.

/ Guillaume Clerc

Anne Vignot indique attendre les avis juridiques et scientifiques sur l’urbanisation des Vaîtes pour se prononcer sur le devenir du projet. Mais sur le papier, rien n’a vraiment changé. Alors que, sans compter le tram, la ville de Besançon a déjà dépensé plus de 5,6 M€, le conseil municipal vient de voter la poursuite des versements à hauteur de 1 M€ par an. La ville est cependant incapable de justifier avec des études récentes son besoin en logement, qui fonde la déclaration d’utilité publique et qui conditionne la reprise des travaux.

/ Daniel Bordür

C'est du jamais vu sous la 5e République. Même aux temps du gaullisme triomphant ou des victoires éclatantes de la droite en 1968, 1993 ou 2002, il restait encore quelques députés ou sénateurs de gauche. La candidature dans le Doubs du socialiste Nicolas Bodin a-t-elle torpillé celle de l'ancienne députée PS frondeuse Barbara Romagnan ? 

Statut quo aux Vaîtes

analyse

Samedi 1 août 2020

/ Guillaume Clerc

Une ZAD qui s’enracine, Anne Vignot la maire EELV de Besançon qui souhaite la destruction de la vigie, une tour de guet de 8 mètres de haut érigée le 17 juin, la menace d’une expulsion qui se précise et la promesse de la municipalité de mettre en place un conseil de scientifiques et d’experts pour étudier la question. Censé trancher l’avenir des Vaîtes dans une démarche participative, son indépendance est déjà remise en cause par les opposants. Ceux-ci ne partiront pas avant l’arrêt du projet et se disent prêts à s’allonger devant les pelleteuses.

/ Louis Colmagne

Alors que la centrale de Fessenheim a définitivement fermé ce mois de juillet, la question de l’énergie reste un sujet clé. Certains aimeraient la voir gérée plutôt localement et par des citoyens. C’est le cas d’une éolienne de 193 mètres de haut qui tourne à Chamole depuis 2018, chapeauté par la Société d’Économie Mixte Énergies Renouvelables Citoyenne (SEM) et les 41 clubs d’investisseurs de Jurascic, composés de 650 particuliers.

 

/ Sonia Pignet

Depuis le 15 juillet, une bataille à coups de communiqués de presse s’est engagée entre le Conseil départemental de Haute-Saône et des associations de protection environnementale. En cause : le tracé du tronçon entre Corre et Port-sur-Saône de la véloroute V50, dite Voie bleue, qui relie Apach (Moselle) à Lyon. Si le préfet valide ce projet, les ONG préviennent déjà qu'elles saisiront le tribunal administratif.

/ Camille Jourdan

La préfecture du Jura proposait aux citoyens d’exprimer leurs observations sur deux projets d’arrêtés relatifs à la chasse d’été d’une part, et aux quotas d’animaux à prélever durant la saison de chasse qui arrive d’autre part. Malgré les 855 commentaires s’opposant à ces textes, les deux arrêtés ont été publiés sans modifications.

Pages