Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

chiffres

/ Daniel Bordür

La Boucle, Battant, des ilots ici et là Palente, Montrapon ou aux Chaprais ont permis à la coalition vert-rose-rouge de garder la principale ville comtoise à gauche. L'abstention massive à Planoise, Rosemont et dans d'autres quartiers jadis votant à gauche aura donné quelques frayeurs pendant le dépouillement aux partisans d'Anne Vignot, élue avec 11.145 voix. L'abstention est passée depuis 2014 de près de 30.000 électeurs sur 69.143 à plus de 40.000 sur 66.725…

/ Daniel Bordür

Les résultats en pourcentages des électeurs inscrits permettent de mieux saisir l'implosion institutionnelle et politique. Certains ont été élus le 15 mars avec moins de 20% des inscrits... Qu'en sera-t-il le 28 juin à Besançon où les trois qualifiés pour le second tour totalisaient moins de 28% des inscrits ? A Belfort, Lons-le-Saunier ou Saint-Claude où l'abstention avait atteint respectivement 64%, 57% et 53 % ?

/ Daniel Bordür

L'Agence régionale de santé de Bourgogne-Franche-Comté indiquait le 8 avril avoir distribué 440.000 masques « depuis le début de la pandémie » aux 420 EHPAD de la région. Cela fait huit masques par personnes alors qu'il en aurait fallu entre quinze et trente fois plus selon que l'on fait démarrer le besoin de prophylaxie aux premiers cas recensés en France, au déclenchement du plan Orsan ou au démarrage du confinement...

/ Daniel Bordür

Élu au premier tour, le maire sortant de Dole, Jean-Baptiste Gagnoux, soutenu par LR et LREM, ne l'a été qu'avec 22% des inscrits… A Lons-le-Saunier et Saint-Claude, le second tour pourrait être serré avec un surcroît de participation. A Poligny, la division de la gauche a contribué à l'élection au premier tour du maire sortant, Dominique Bonnet, favorable au projet de Center parcs, contrairement à Valérie Depierre (photo) qui l'emporte à Arbois où l'on a beaucoup voté.

/ Daniel Bordür

La liste conduite par Anne Vignot (EELV) est la seule à dépasser 10% des inscrits. Avec une participation de 38,8%, de 15 points inférieure à celle de 2014, les résultats sont faméliques : 8,9% pour Ludovic Fagaut (LR), 7,1% pour Eric Alauzet (LREM), 3,1% pour Claure Arnoux (LFI), 2,7% pour Jacques Ricciardetti (RN)… Plusieurs bureaux, dont la majorité de ceux de Planoise, affichent une participation inférieure à 25%.

/ Daniel Bordür

La liste LREM obtient 24% des suffrages exprimés, devançant Europe Ecologie (18,6%) qui domine la gauche et le RN (ex-FN 14,4%) qui supplante la liste LR (8,2%). Juste derrière à 35 voix LFI (8,1%) est devant le PS (7,7%), Génération.s (4%) et le PCF (2,9%). La gauche fait 41% avec les Insoumis, 33% sans eux… Des chiffres qui n'ont échappé à personne dans la perspective des municipales…

13 décembre 2015 au Kursaal. Marie-Guite Dufay gagne le second tour des régionales avec 34,7% et obtient 52,4% à Besançon... (photo d'archives DB)

/ Daniel Bordür

Depuis 1977, à Besançon, la droite n'a gagné qu'un premier tour local lors des municipales de 1983, avant de perdre de peu le second... La ville vote à gauche à tous les scrutins : législatives, présidentielles, régionales, départementales, européennes... La droite a aussi gagné le premier tour de la présidentielle et des législatives de 2007, mais perdu le second...

Jean-Louis Fousseret : « Il y a 35 ans de dette à résorber, ce n'est ni de droite ni de gauche, c'est une obligation, il n'y a pas d'alternative... » (Photos Daniel Bordur)

/ Daniel Bordür

Les crédits des services municipaux et les subventions aux associations devraient baisser de 5%. Ce sont « les seules réelles marges de manœuvre » dont dispose la ville alors que l'État limite l'évolution des dépenses de fonctionnement des collectivités locales pour participer au désendettement public auquel Jean-Louis Fousseret ne voit « pas d'alternative ». Un bémol : un « effort exceptionnel » d'investissement.

/ La rédaction

La vieillesse et la dépendance sont un « marché » dont la croissance profite au secteur privé lucratif... Surtout quand l'Etat lui donne un coup de pouce en organisant des transferts de recettes qui font même tousser dans la majorité parlementaire. En Bourgogne-Franche-Comté, on prévoit 85.000 personnes âgées dépendantes en 2020, soit 12% de plus qu'en 2014...

Pages