Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

chiffres

/ Daniel Bordür

La candidate d'extrême-droite est en tête dans la région avec 25,7% des exprimés et 19,89% des inscrits. Elle est en tête dans les quatre départements, mais fait moins bien à Besançon que l'addition des voix de son père et de Mégret en 2002. Macron est second. Fillon, troisième, est devancé par Mélenchon dans le Jura et le Territoire-de-Belfort. Hamon est devancé par Dupont-Aignan.

Les statistiques, ici la seule catégorie A pour la grande région Bourgogne-Franche-Comté, permettent de distinguer les populations selon l'âge et le sexe. (Source Direccte, Pôle-emploi)

/ La rédaction

Cela représente une baisse de 0,6% en un an toutes catégories confondues. La baisse est 4,2% en un an pour la seule catégorie A des chômeurs n'ayant eu aucune activité, soit 2470 inscrits de moins. Au niveau national, la baisse en un an de la catégorie A (102.000 inscrits en moins, soit 2,8%) est nuancée par la hausse de 84.400 inscrits (6,4%) pour toutes les catégories de demandeurs d'emplois.

Accès libre

/ La rédaction

Voté par la seule majorité municipale PS-Verts-PCF, le budget 2016 maintient des investissements à la même hauteur que l'an dernier. La droite cherche « le dynamisme et la volonté » et parle de « budget de sous-préfecture », ce qui ouvre le débat sur la rivalité avec Dijon...

/ La rédaction

C'est 720 de moins qu'en décembre toutes catégories confondues, y compris les emplois aidés, les chômeurs créateurs d'entreprise, les chômeurs en formation ou en contrat de sécurisation professionnelle après un licenciement... Les statistiques publiées dans la grande région masquent un léger mieux théorique en Franche-Comté... à prendre avec des pincettes.

Pages