Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Cinéma

/ Michèle Tatu

Rares sont les films africains sélectionnés à la compétition officielle de Cannes. Lors de cette manifestation, en 2019, Mati Diop, jeune cinéaste dont c’est le premier long-métrage, a obtenu le Grand Prix pour « Atlantique ». Le film représentera le Sénégal aux Oscars 2020.

Accès libre

/ Patrick Tardit

Le film de John Chester raconte son installation, avec son épouse Molly, dans une ferme de Californie. Le retour des coccinelles et des abeilles est vécu comme un signe, mais on n’échappe pas à une forme de naïveté face à la nature, aux réalités de l’agriculture. Le film est ainsi une fable écolo à l’américaine, une success-story, la ferme étant désormais visitée par des touristes ébahis devant une basse-cour.

Accès libre

/ Patrick Tardit

« Je ne connais aucun clone », confie le cinéaste Ang Lee, qui joue au magicien avec deux Will Smith dans « Gemini Man ». Il y a effectivement quelque chose de vertigineux dans cette vision double, un héros et son fantôme ; la prouesse technologique rend crédible cette irréalité qui apparait à l’écran en 3D et dans un défilement d’images à grande vitesse, immergeant le spectateur dans une nouvelle dimension. Rencontre avec le réalisateur, lors de son passage à Paris.

Accès libre

/ Patrick Tardit

Guillaume Canet incarne un agriculteur endetté et dépressif dans le film d’Edouard Bergeon, « Au nom de la terre », l’histoire dramatique de la propre famille du réalisateur. L’acteur et le réalisateur, tous deux interviewés dans cet article, sont engagés dans l’association Solidarité Paysans, qui organise une projection de ce film le 26 septembre à Lons-le-Saunier.

Accès libre

/ Michèle Tatu

La Loue tourbillonne dans un noir et blanc informe. Tapie dans la vallée, la petite ville d’Ornans surgit de l’ombre, éclairée et cadrée comme un tableau de Gustave Courbet. Soudain, les roches blanches crayeuses naissent dans la lumière de l’aube. Le peuple de la terre, - insectes et fourmis, - grouille déjà. Les arbres dansent au-dessus de grottes ancestrales. Ombres et lumières. Courbet est là dans la vallée. Le film cherche, semble-t-il, sa trace dans les feuillages épais, les roches, la vie animale et végétale. Ainsi commence « L’origine de la fin du monde » de Julien Guiol et Jean-Marc Vienot.

Accès libre

/ Patrick Tardit

« C’est un film qui renvoie à la moralité, qui pose la question de la virtualité, de la violence, dans une société mondialisée », précise Antoine Russbach, qui a réalisé un long-métrage d’une grande force, avec un impressionnant Olivier Gourmet en cadre licencié après « une faute grave ». « Ceux qui travaillent », un film d’Antoine Russbach (interview dans l'article) avec Olivier Gourmet (sortie le 25 septembre).

Accès libre

Pages